Tout travail mérite-il salaire quand on est enfant? | QuinceMedia via Pixabay
Tout travail mérite-il salaire quand on est enfant? | QuinceMedia via Pixabay

Aux États-Unis, l'argent de poche, ça se mérite

Si les jeunes Américain·es touchent en moyenne 30 dollars par semaine, bien plus qu'en France, c'est souvent en échange de leur participation aux tâches domestiques.

Selon une enquête de l'American Institute of Certified Public Accountants reprise par le New York Times, les enfants et ados américain·es reçoivent en moyenne 30 dollars par semaine d'argent de poche, soit environ 27 euros.

Pour recevoir ces 120 dollars mensuels, les jeunes doivent trimer: 52% des parents interrogés considèrent que l'argent de poche doit récompenser la réalisation de quelques corvées ménagères.

Celles et ceux dont les émoluments sont la contrepartie d'une participation aux tâches domestiques fournissent en moyenne 5,1 heures de labeur hebdomadaire, soit une rétribution d'environ 6 dollars de l'heure. Ce chiffre est en hausse de 38% par rapport à un précédent sondage effectué en 2016; sur la même période, les salaires américains moyens n'ont progressé que de 10,5%.

La situation est très différente en France. Un sondage effectué pour le compte de la banque en ligne Fortuneo en 2017 révélait que le budget mensuel moyen consacré à l'argent de poche était de 47 euros (11,75 euros par semaine).

En 2018, le cabinet GFK avançait que la somme était de 7,83 euros par semaine, classant la France loin derrière Hong Kong (19,53 euros), Singapour (15,79 euros), le Royaume-Uni (14,57 euros) ou l'Espagne (11,42 euros). Le Parisien n'hésitait pas à parler de crise dans les tirelires et pointait les évolutions du rapport des enfants, des ados et de leurs familles à l'argent.

En France, des corvées non monnayables

Les parents français ne conditionnent pas l'argent de poche à la participation aux tâches ménagères: d'après un récent sondage réalisé par Poll&Roll, ils sont 71% à s'y opposer, bien que la rétribution de menus travaux plus exceptionnels soit courante.

«La rémunération de certaines tâches ménagères ne doit pas être confondu avec de l'argent de poche, qui reste un don et non un salaire ou un dû, commentait alors la psychologue Laurence Peltier. Dans tous les cas, les tâches dites classiques ne sont pas monnayables: elles participent au bon fonctionnement quotidien de la famille, à la responsabilisation de l'enfant et à son apprentissage de la vie sociale.»

Aux États-Unis comme en France, et sans doute ailleurs, ce sont les vertus éducatives de l'argent de poche qui sont mises en avant. Il constitue souvent un premier contact avec la chose monétaire, la gestion d'un budget voire l'épargne.

Les banques classiques et des néobanques spécialisées, telles Xaalys, Kard ou Pixpay, proposent des solutions pour accompagner les jeunes dans cet apprentissage.

En ce moment

La plus grosse arnaque de la Silicon Valley, la gentrification vue de Google Maps, le hacking des DAB, une semaine sur korii.

Et Cætera

La plus grosse arnaque de la Silicon Valley, la gentrification vue de Google Maps, le hacking des DAB, une semaine sur korii.

Retour sur une riche semaine.

Des trottinettes télécommandées, Alicem en question, l'espionnage low cost, à lire sur korii.

Et Cætera

Des trottinettes télécommandées, Alicem en question, l'espionnage low cost, à lire sur korii.

Le récap' du jour.

Les personnes en surpoids plus susceptibles d'être censurées par Instagram

Et Cætera

Les personnes en surpoids plus susceptibles d'être censurées par Instagram

L'algorithme de la plateforme signalerait davantage leurs photos dénudées que celles des personnes minces.