Les détaillants sont vent debout contre la guerre commerciale. | Benedikt Geyer via Unsplash
Les détaillants sont vent debout contre la guerre commerciale. | Benedikt Geyer via Unsplash

Les nouvelles taxes de Trump pourraient accélérer la crise du commerce de détail

Plus de 7.500 boutiques ont déjà fermé aux États-Unis en 2019, et la situation risque de ne pas aller en s'arrangeant.

Ce jeudi 1er août, Donald Trump est reparti en guerre (commerciale) contre Pékin en annonçant de nouvelles taxes dans une série de tweets: «Les discussions commerciales se poursuivent, et durant ces discussions, les États-Unis commenceront, le 1er septembre, à imposer de faibles droits de douanes additionnels de 10% sur les 300 milliards de dollars [270 milliards d'euros] restants de biens et de produits venant de Chine dans notre pays.»

Le président américain a précisé que cette mesure ne concernera pas les 250 milliards de dollars d'importations chinoises déjà taxées à 25%. Il s'agira en l'espèce de produits de consommation courante, jouets, chaussures, vêtements et petit électronique.

La décision de Trump a déclenché les foudres des détaillants américains. La Retail Industry Leaders Association (Association des leaders de l'industrie du détail), qui compte Walmart, Target, Best Buy ou Home Depot parmi ses membres, a déclaré dans un communiqué que «ces nouvelles taxes [...] sont un coup porté directement aux consommateurs et aux budgets des familles. C'est clair et net».

Même son de cloche du côté de la National Retail Federation (Fédération nationale du détail), dont fait partie Amazon. L'organisation a exprimé sa «déception» vis-à-vis du gouvernement, appliquant selon elle une «stratégie erronée, qui ralentit déjà la croissance économique des États-Unis».

Année noire

Si les nouvelles taxes forcent les grands groupes à augmenter leurs prix, les conséquences pourraient être encore plus désastreuses pour les petites enseignes.

Les boutiques physiques sont déjà mises à mal par les plateformes de e-commerce, qui promettent bas prix, livraisons ultra-rapides et disposent de gigantesques catalogues. Si en elles doivent en plus revoir leurs tarifs à la hausse, il y a fort à parier que les fermetures seront nombreuses. En mai, la banque UBS estimait que la première salve de taxation à 25% risquait d'obliger 12.000 magasins à mettre la clé sous la porte.

Pour les détaillants, 2019 est décidément une mauvaise année: d'après Business Insider, plus de 7.500 boutiques ont fermé depuis janvier. Le New York Times note que ce chiffre excède d'ores et déjà celui de l'an passé, qui avait vu 5.854 commerces cesser leur activité.

Si les nouvelles taxes ont l'effet dramatique suggéré par UBS, 2019 pourrait battre le record établi en 2017, année durant laquelle plus de 8.000 magasins avaient baissé le rideau.

En ce moment

Le concours mortel de Pepsi, un Tchernobyl volant, une apocalypse boursière, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Le concours mortel de Pepsi, un Tchernobyl volant, une apocalypse boursière, l'hebdo de korii.

Les dix articles de la semaine, pour chasser l'ennui de votre dimanche.

Le confinement a fait de deux octogénaires de Taïwan des stars d'Instagram

Et Cætera

Le confinement a fait de deux octogénaires de Taïwan des stars d'Instagram

En un mois, le couple a atteint les 600.000 followers.

Et si vous preniez l'avion pour aller nulle part?

Biz

Et si vous preniez l'avion pour aller nulle part?

Aéroports et compagnies rivalisent dans le non-sens pour compenser l'effondrement du marché aérien.