Une enseigne Gamestop à New York, le 16 septembre 2019. | Spencer Platt / AFP
Une enseigne Gamestop à New York, le 16 septembre 2019. | Spencer Platt / AFP

Comment les traders amateurs de Reddit ont fait exploser les actions de Gamestop

Panique à Wall Street.

Les actions de Gamestop, une chaîne de boutiques de jeux vidéo (la maison-mère de Micromania) ont connu un pic de popularité en fin de semaine dernière. Ce vendredi 22 janvier, une action valait jusqu'à soixante-dix dollars, deux fois plus qu'une semaine auparavant.

Gamestop est pourtant une entreprise moribonde. Ses boutiques souffrent de la démocratisation de l'achat de jeux vidéo dématérialisés. Lourdement endettées, des centaines de boutiques ont dû fermer et, malgré la popularité record des jeux vidéo, la pandémie de Covid-19 et les impératifs de distanciation physique ont encore empiré les choses.

Pourquoi, alors, une telle popularité? Tout a commencé lorsque l'analyste Citron Research a prédit une chute en bourse et conseillé de shorter Gamestop, c'est-à-dire de parier sur une baisse.

Concrètement, un short, une vente à découvert en français, consiste à emprunter des actions, les vendre, attendre que le prix baisse puis les racheter pour moins cher, avant de les rendre au propriétaire original. Il est ainsi possible de faire un profit sur une baisse mais, si ils ou elles se sont trompés et que le prix augmentent, la perte financière peut être massive.

Trolls de la finance

Seulement, sur Reddit, des «day traders» (traders non-professionnels) se sont mis en tête que l'action de Gamestop était solide, notamment grâce à la nomination d'un nouveau PDG et à un changement de stratégie. Outrés par la prédiction de Citron Research, ils ont alors décidé d'acheter en masse.

Sur le subreddit r/wallstreetbets, ces boursicoteurs amateurs sont 2,1 millions. Malgré des investissements souvent dérisoires par rapport aux traders professionnels, leur nombre est suffisant pour faire des vagues si ils et elles agissent de manière coordonnée.

Le prix a ainsi commencé à monter, causant ce que l'on appelle un short squeeze, une liquidation forcée –le moment où les short sellers paniquent et commencent à abandonner leurs positions. Ils rachètent alors leurs actions en catastrophe sans attendre que le cours ne baisse, contribuant ainsi eux-même à la hausse du prix.

Les day traders sont persuadés d'avoir fait le bon calcul et continuent d'investir: la hausse s'alimente alors d'elle-même et les short sellers en sont pour leurs frais.

Vendredi, des millions d'actions Gamestop s'échangeaient chaque minute, faisant connaître à Gamestop sa journée en bourse la plus mouvementée depuis 2002, ainsi qu'un record de prix.

L'animation fut telle que les échanges ont dû être stoppés quatre fois à New York afin de calmer le jeu. Citron a finalement abandonné sa position dénonçant les agissements d'une «foule furieuse».

Le nombre de day traders a considérablement augmenté ces derniers mois, notamment porté par le confinement, mais certains étaient sceptiques quant à leur impact réel sur le marché: les short sellers de Gamestop pourront témoigner qu'il existe bel et bien.

En ce moment

Un canon laser géant, les désastreux succès de SpaceX, le business de la sextape, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Un canon laser géant, les désastreux succès de SpaceX, le business de la sextape, l'hebdo de korii.

Dix articles pour vous garantir un dimanche sans ennui.

À l'écart de la Silicon Valley, des startups draguent le Pentagone

Tech

À l'écart de la Silicon Valley, des startups draguent le Pentagone

La plupart des firmes tech rechignent à travailler avec l'armée: pas celles-ci.

Le procès discret qui fait trembler l'industrie des armes

Et Cætera

Le procès discret qui fait trembler l'industrie des armes

Dans le New-Jersey, un procès «de routine» pourrait tourner au grand déballage pour Smith & Wesson, et chambouler tout le secteur.