En noir et blanc mais avec beaucoup d'or, un portrait de John D. Rockefeller. | Mary Griffin Webb and Edna Lenore Webb via Wikimedia Commons
En noir et blanc mais avec beaucoup d'or, un portrait de John D. Rockefeller. | Mary Griffin Webb and Edna Lenore Webb via Wikimedia Commons

Avec 331 milliards de dollars, John D. Rockefeller était trois fois plus riche que Jeff Bezos

L'économiste américain Samuel Williamson a utilisé la méthode dite de la «production relative» pour comparer les grandes fortunes historiques.

Nous sommes tous la ou le pauvre de quelqu'un, est-il d'usage de dire. L'adage semble pourtant ne pas s'appliquer aux plus grandes fortunes mondiales, et en particulier à Jeff Bezos.

L'Américain, qui commence à transférer à son ex-femme MacKenzie Bezos les 38 milliards de dollars (33,9 milliards d'euros) que le couple a négocié lors de son divorce, reste malgré tout l'homme le plus riche du monde.

Remise en contexte

Est-il en revanche l'homme le plus riche de l'histoire? Peut-être pas, si l'on en croit les calculs de l'économiste américain Samuel Williamson, responsable du site Mesuring Worth.

D'après lui et comme le rapporte Bloomberg, la simple prise en compte de l'inflation n'est pas une méthode suffisante pour mesurer la véritable fortune des grands industriels ou ploutocrates, remise dans leur contexte économique historique.

Le spécialiste préconise d'utiliser la méthode dite de la «production relative», soit le ratio entre la richesse des individus et le produit intérieur brut de leur pays d'activité.

Selon ce calcul, Jeff Bezos est presque un nain comparé aux deux grands rivaux américains de la révolution industrielle, John D. Rockefeller et Andrew Carnegie.

Le premier, magnat du pétrole mort en 1937, aurait amassé pendant son existence la somme de 1,5 milliard de dollars, un montant ramené à 26 milliards de dollars de 2019. En 1937, sa fortune représentait environ 1,6% de l'économie américaine: aujourd'hui, une telle proportion correspondrait à 331 milliards de dollars (295 milliards d'euros), soit plus de trois fois le trésor brut de Jeff Bezos.

Le tycoon de l'acier Andrew Carnegie n'aurait pas à rougir face à Rockefeller, avec une fortune estimée à 321 milliards de dollars (286 milliards d'euros). Cousin lointain de Guillaume le Conquérant, Alain le Roux surpasserait lui aussi Bezos avec une somme de 203 milliards de dollars, tout comme Marcus Licinius Crassus, qui a écrasé la révolte des esclaves menée par Spartacus et dont le butin relatif est estimé à 210 milliards de dollars.

Un Africain en tête?

Reste le cas de Mansa Moussa, qui a régné de 1312 à 1332 ou 1337 sur l'empire du Mali. Sous sa férule, ce dernier aurait représenté près de la moitié des réserves d'or du monde connu, selon le British Museum.

Bien que le chiffre soit contesté et difficile à établir, la fortune du souverain est parfois estimée à 400 milliards de dollars.

Le faste de ses voyages et la générosité sans limite avec laquelle il distribuait son or auraient même provoqué de profondes crises économiques dans certains des pays traversés lors de son pèlerinage à la Mecque, et notamment au Caire, où il a posé son opulente caravane pendant trois mois.

En ce moment

Augmenter l'humanité, pourquoi pas? Encore faut-il se poser les bonnes questions

Et Cætera

Augmenter l'humanité, pourquoi pas? Encore faut-il se poser les bonnes questions

Avant de fusionner avec les machines il importe de bien (re)définir ce qui relève de l'être humain.

Le florissant commerce de restes humains sur Instagram

Et Cætera

Le florissant commerce de restes humains sur Instagram

Cantonné à eBay jusqu'à son interdiction, l'achat-vente de squelettes décorés se réfugie dans le flou juridique du réseau social.

La big data en santé, une mine d'or de 12 milliards d'euros pour la Grande-Bretagne

Biz

La big data en santé, une mine d'or de 12 milliards d'euros pour la Grande-Bretagne

La NHS est assise sur un trésor convoité par l'industrie pharmaceutique.