Et si l'amitié était un business comme un autre? | Chang Duong via Unsplash
Et si l'amitié était un business comme un autre? | Chang Duong via Unsplash

Gérez vos relations amicales comme vos contacts LinkedIn

Le dernier service à faire fureur dans la Silicon Valley est la gestion d'amitiés.

«Combien d'amis tu as sur Facebook?» À l'apogée du réseau social, la question était sur toutes les lèvres. Ce temps est révolu. Les usages ont changé et un «ami Facebook» n'est souvent plus qu'une personne dont on veut suivre les aventures à l'autre bout du monde ou un·e collègue sympathique.

Si bien que sur les réseaux –Facebook, Instagram, Snapchat et ailleurs–, faire le tri est devenu un peu compliqué. Et qui dit problème d'optimisation de son temps dit opportunité de créer une start-up dans la Silicon Valley.

Trouver le cadeau idéal

En se basant sur les logiciels de gestion de relations client, elles sont des dizaines à s'être lancées sur le terrain de la gestion des relations humaines et rencontrent un beau succès. Airtable et Notion, par exemple, permettent de créer des feuilles de calcul pour garder le compte.

Dex, une application mobile qui vient tout juste de terminer le programme de l'incubateur de start-ups Y Combinator, «transforme les connaissances en alliés». En somme, elle vous rappelle de contacter les ami·es de vos ami·es, et d'optimiser votre networking.

«Les gens ont des réseaux de plus en plus larges, qui sont plutôt des contacts professionnels», explique à Axios le fondateur de Dex, Kevin Sun. Dans des industries qui reposent fortement sur le réseautage, les rencontres professionnelles ou sociales ont tendance à se brouiller avec les rencontres amicales.

D'autres start-ups axent leur produit sur les ami·es proches et la famille. Ainsi, Monaru ne s'intéresse qu'aux quinze relations les plus proches de vous. Elle vous recommande des cadeaux et des sélections de restaurants en fonction de leurs goûts, pour vous permettre d'«être attentionné, sans effort».

Optimiser à tout prix

Cette tendance est pour l'instant une niche mais elle puise dans un vide, essentiellement laissé par la perte de confiance en Facebook. Avec la multiplication des réseaux, l'idée de manager ses ami·es ou sa famille comme des contacts Linkedin –en étudiant ce qui a le plus de chances de leur plaire pour obtenir davantage de succès– a quelque chose de rassurant.

Nous optimisons notre sommeil, notre agenda, notre jogging, nos communications professionnelles, notre corps, notre cerveau... «Tout est une question d'optimisation», aime répéter Stephen Boyd, un professeur star en ingénierie à Stanford en introduction de ses cours très appréciés. À ce stade, pourquoi ne pas optimiser également nos amitiés?

En ce moment

Quand la Playstation servait à étudier les trous noirs

Tech

Quand la Playstation servait à étudier les trous noirs

Peu coûteuse et adaptable, cette machine taillée pour le jeu a aussi fait des miracles en sciences.

Le «sale petit secret» d'Uber, la pollution des sacs réutilisables, des bébés génétiquement modifiés, une semaine sur korii.

Et Cætera

Le «sale petit secret» d'Uber, la pollution des sacs réutilisables, des bébés génétiquement modifiés, une semaine sur korii.

De la lecture et des surprises pour votre samedi.

La recherche des seins parfaits, la mafia meilleure que Goldman Sachs, +100% à Wall Street, une journée sur korii.

Et Cætera

La recherche des seins parfaits, la mafia meilleure que Goldman Sachs, +100% à Wall Street, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'huii.