Supermarchés en dur contre boutiques numériques: le match n'est pas joué. | Fabio Bracht via Unsplash

Supermarchés en dur contre boutiques numériques: le match n'est pas joué. | Fabio Bracht via Unsplash

Walmart vs Amazon: la revanche de la grande distribution sur le e-commerce

Pour concurrencer le géant sur le terrain du e-commerce, Walmart veut tirer profit de son foncier: les murs sont la meilleure des armes pour contrer Amazon.

La chaîne de grande distribution américaine Walmart s'est mise en tête de concurrencer le supervendeur Amazon sur le terrain du e-commerce grâce à... ses supermarchés physiques. Lors d'une récente conférence, Jeremy King, Directeur des nouvelles technologies (CTO) de l'entreprise (qui quittera son poste à la fin du mois de mars), a détaillé la stratégie de son groupe dans la grande bataille du commerce en ligne.

Près de 90% de la population américaine vit à moins de 16 kilomètres d'un Walmart. Partant de ce chiffre ahurissant, la société veut tirer profit de son réseau d'enseignes pour les utiliser comme entrepôts. «Si vous pouvez les utiliser comme dépôt, ça change la donne pour nous. L'essentiel du coût du e-commerce se trouve dans la livraison. Si vous songez à la possibilité qu'offre un inventaire réparti à huit kilomètres de 70% des Américains, et que vous pouvez vous charger de ce dernier kilomètre, cela représente une différence de profitabilité», explique Jeremy King.

Une telle proximité permet à la clientèle de passer une commande en ligne et de se faire livrer au magasin très rapidement plutôt que d'attendre une livraison à domicile. Walmart utilise des casiers automatisés similaires à ceux d'Amazon pour entreposer des colis. À la nuance près que si cette dernière doit payer des frais mensuels pour les entreposer, Walmart utilise ses propres hypermarchés.

Terrain de jeu technologique

Walmart est devenu un terrain d'expérimentation de nouvelles technologies. Quand une personne fait ses courses en ligne, un «acheteur personnel» est chargé de parcourir le magasin pour réunir les différents produits. Il est aidé par une application qui s'occupe de lui tracer le chemin le plus rapide pour y arriver. L'algorithme fait même en sorte que les aliments soient sélectionnés en fonction de leur fragilité, de sorte que les boîtes de conserve se retrouvent au fond du panier et les œufs au-dessus. King assure que chaque acheteur ou acheteuse peut se charger d'environ huit commandes à la fois.

La chaîne a aussi innové du côté de la mise en rayon. Auparavant, le personnel s'occupait de vérifier la disponibilité de tous les produits. À présent, un robot équipé d'une caméra parcourt les allées à la recherche d'un article manquant et avertit directement le magasin. En tout, 1.000 robots s'activent dans les magasins Walmart. Des robots sont aussi utilisés dans 400 points de vente pour scanner et répartir les caisses que les camions déchargent.

En 2018, les ventes en ligne de Walmart ont augmenté de 40%. L'entreprise a vu ses profits croître et clore l'année fiscale en janvier dernier avec 514,4 milliards de dollars (un peu plus de 454,6 milliards d'euros) de revenus. Il faudra encore un peu de patience pour mesurer les effets de cette bataille du e-commerce, mais Walmart y met en tout cas tous ses moyens humains, financiers et technologiques.

En ce moment

Les Japonaises interdites de lunettes, xHamster mieux que Facebook, sécuriser son iPhone, aujourd'hui sur korii.

Et Cætera

Les Japonaises interdites de lunettes, xHamster mieux que Facebook, sécuriser son iPhone, aujourd'hui sur korii.

Le récap' du jour.

Google aspire les données médicales de millions de personnes à leur insu

Et Cætera

Google aspire les données médicales de millions de personnes à leur insu

Dans le cadre du «Projet Nightingale», des hôpitaux lui transmettent leurs données sans en informer les patient·es.

Les entreprises japonaises interdisent à leurs employées de porter des lunettes

Et Cætera

Les entreprises japonaises interdisent à leurs employées de porter des lunettes

La mesure n'est que l'une des nombreuses contraintes que les Japonaises doivent respecter au travail.