Une usine textile à Hanoï en mai 2019. | Manan Vatsyayana / AFP
Une usine textile à Hanoï en mai 2019. | Manan Vatsyayana / AFP

Grand bénéficiaire de la guerre sino-américaine, le Vietnam pourrait le payer cher

L'excédent commercial du pays avec les États-Unis a augmenté de 39% en un an: ce qui déplait à Donald Trump.

Alors que la guerre commerciale que se livrent Beijing et Washington ne montre aucun signe d'épuisement, les entreprises qui doivent exporter aux États-Unis se mettent à la recherche de main-d'oeuvre bon marché dans des pays moins taxés.

Pour l'instant, c'est le Vietnam qui a le plus bénéficié de ces délocalisations. Proche de la République populaire et disposant d'une main d'oeuvre moins chère, c'est la destination toute trouvée. Des usines d'assemblage informatique commencent donc à pousser à coté des nombreux ateliers textiles déjà implantés.

Récemment, Nintendo a annoncé déplacer une partie de la production de la Switch, sa dernière console de jeux, au Vietnam. Selon le New York Times, même Foxconn, le géant taïwanais qui assemble la majorité des iPhone, a acquis les droits d'usages de terrains vietnamiens.

Double tranchant

Ce succès est à double tranchant. L'afflux d'entreprises sur son territoire a mécaniquement augmenté le nombre d'exportations vers les États-Unis, accentuant son excédant commercial avec le pays.

Selon le bureau des statistiques américain, en juin de l'année dernière, l'excédent vietnamien était de 18 milliards de dollars (16 milliards d'euros). À la même période cette année, il atteignait déjà les 25 milliards de dollars (22 milliards d'euros) –une augmentation de 39%.

Or, en plus de l'intérêt politique pour Trump d'agiter la menace d'un ennemi extérieur, c'est précisément pour cette raison que la guerre commerciale a débuté avec la Chine. Les États-Unis ont donc déjà commencé à faire pression.

Fin mai, le Vietnam a été ajouté par le département du trésor à sa liste des pays à surveiller, car susceptibles de manipuler leurs monnaies. En juin, Donald Trump a estimé que le pays était «pire» que la Chine en terme d'abus commerciaux. En juillet, une taxe supplémentaire a été apposée sur de l'acier vietnamien, accusé d'être parti de Corée et passé par le pays de la péninsule indochinoise afin de ne pas être trop imposé.

Le gouvernement vietnamien de son côté tente de rassurer les États-Unis en leur assurant tout faire pour «résoudre les problèmes qui pourraient survenir». En parallèle, le pays tente aussi de se défaire de sa dépendance des exports vers les USA. Il a notamment signé en juin un accord de libre-échange avec l'UE.

En ce moment

Collapse OS, un système d'exploitation pour la fin du monde

Tech

Collapse OS, un système d'exploitation pour la fin du monde

En cas d'effondrement, les déchets technologiques auront besoin d'un logiciel pour fonctionner à nouveau.

Croissance ou récession: et si tout n'était qu'une question d'histoires?

Biz

Croissance ou récession: et si tout n'était qu'une question d'histoires?

Plutôt que de regarder les chiffres, l'économiste Robert Shiller recommande de se pencher sur les histoires pour comprendre les aléas du marché économique.

Comment Tokyo compte sauver ses JO de la canicule

Et Cætera

Comment Tokyo compte sauver ses JO de la canicule

Face aux inquiétudes, la capitale japonaise qui accueillera les Jeux olympiques d'été de 2020 cherche à se rafraîchir.