Le cours de l'or a été dopé par la crise du Covid-19. | Tim Evans via Unsplash
Le cours de l'or a été dopé par la crise du Covid-19. | Tim Evans via Unsplash

Le cours de l'or explose, les coffres-forts implosent

La valeur du précieux métal a bondi de 37% cette année, et c'est un gros problème pour les assurances.

Les cours de l'or volent de record en record. La valeur du précieux métal, refuge de choix, a grimpé de près de 37% cette année et le prix de l'once a dépassé la barre symbolique des 2.000 dollars [près de 1.700 euros], une première depuis 2011.

Avec cette flambée des prix, les entreprises qui stockent et protègent les lingots d'or se frottent les mains. Mais alors que leurs affaires sont en plein essor, elles doivent faire face à un véritable casse-tête pour assurer toutes ces dispendieuses barres dorées.

En cas de vol d'or, les compagnies d'assurance peuvent s'exposer à devoir payer une facture extrêmement salée, dépassant parfois la centaine de millions de dollars. Afin d'éviter toute déconvenue, elles fixent un plafond au montant qu'elles prendront en charge pour chaque coffre-fort.

Problème: à mesure que la valeur de l'or augmente, le nombre de lingots assurables par coffre-fort, inévitablement, diminue. Ainsi, assureurs et assuré·es doivent constamment s'adapter pour éviter que la valeur de l'or détenu ne dépasse pas leur couverture, raconte Bloomberg.

Du risque en barre

Le média américain avance quelques chiffres illustrant bien le phénomène. Alors que fin décembre 2019, une chambre forte avec un plafond d'assurance de 100 millions de dollars [environ 850.000 euros] pouvait assurer 165 lingots d'or de 400 onces chacun, elle ne peut en couvrir que 127 fin août 2020. Cette diminution s'explique par l'augmentation du prix de l'or entre ces deux dates, passé de 1.517 à 1.968 dollars l'once.

Le problème n'en est pas vraiment un pour les institutions ou personnes détenant de très grandes quantités d'or, car leurs réserves étaient déjà trop importantes pour être entièrement assurées avant la flambée des prix.

Pour les autres, la solution passe soit par la construction de chambres fortes plus solides, soit par la répartition des lingots dans différents coffres, assurés indépendamment les uns des autres.

Ce petit monde devra, lui aussi, s'adapter à la nouvelle donne: fortement accentué par la crise du Covid-19 et la volatilité des marchés financiers, le phénomène devrait durablement se poursuivre. La valeur de l'or pourrait ainsi atteindre les 3.000 dollars [2.500 euros] l'once fin 2021, selon Bank of America: du travail en perspective pour les fabricants de coffres-forts.

En ce moment

Avec le Covid-19, le Black Friday est devenu un jour comme un autre

Biz

Avec le Covid-19, le Black Friday est devenu un jour comme un autre

Aux États-Unis, les promotions de fin novembre sont bien moins agitées que d'habitude.

Acheter une carte graphique dernière génération? Mission impossible!

Tech

Acheter une carte graphique dernière génération? Mission impossible!

Les magasins sont pris d'assaut à cause d'une pénurie.

La guerre des lobbies du «low carb»

Biz

La guerre des lobbies du «low carb»

Les partisans des régimes pauvres en glucides tentent d'influencer les normes nutritionnelles qui doivent être revues prochainement.