La petite faiblesse qui nous perdra. | Scott Olson / Getty Images North America / AFP
La petite faiblesse qui nous perdra. | Scott Olson / Getty Images North America / AFP

Hershey's va-t-elle faire grimper le prix de vos chocolats de Noël?

En s'approvisionnant directement sur les marchés, la marque a fait flamber le cours du cacao.

Cette année, les chocolats de Noël risquent de vous coûter un peu plus cher –et pour une fois, ce ne sera de la faute ni du Covid ni de la météo. Sur le marché à terme de New York, la prix du cacao pour livraison en décembre a grimpé de plus de 25% mi-novembre pour atteindre les 2.800 dollars (2.350 euros): du jamais-vu depuis 2016.

Derrière cette hausse brutale ne se cache pas un spéculateur malfaisant mais le géant américain du chocolat Hershey's, connu pour ses confiseries et ses barres chocolatées.

Selon plusieurs médias dont Bloomberg, qui cite des témoins des transactions, le confiseur se serait tourné vers l'ICE Futures exchange pour s'approvisionner en cacao, une stratégie pour le moins étrange alors que l'entreprise a pour habitude d'acheter ses fèves directement auprès des producteurs afin de sécuriser son approvisionnement.

Les contrats à terme de New York ou de Londres servent en temps normal uniquement d'instrument financier afin de se couvrir contre le risque de variation des prix.

Seulement voilà: le Ghana et la Côte d'Ivoire, qui produisent à eux seuls 70% du cacao mondial, ont créé en janvier 2020 une sorte d'«OPEP du cacao». Ils sont ensuite imposé à leur clientèle une prime de 400 dollars la tonne, appelée différentiel de revenu décent (DRD), afin de mieux rémunérer les planteurs.

Ce renchérissement a donc poussé Hershey's à contourner la nouvelle taxe en s'approvisionnant directement sur les marchés, les fèves issues des entrepôts de l'ICE n'incluant pas encore la prime.

Chaud cacao

Car cette augmentation, qui représente environ 15% du prix du cacao, n'est pas du goût des industriels, dans un marché déjà chamboulé par le Covid, tant du côté consommation que production.

Les ventes de fèves de la campagne actuelle sont en retard de 500.000 tonnes par rapport à 2019, atteste RFI et nul ne sait si les consommateurs vont remuscler leurs achats à l'approche de Noël, dont les célébrations pourraient être minimales.

«La capacité de la Côte d'Ivoire et du Ghana à imposer leur prix sur le marché international est testée en ce moment», reconnaît un analyste de N'kalô, société de conseil pour le secteur agroalimentaire en Afrique.

Afin de faire monter la pression, les deux géants du cacao menacent désormais l'industrie chocolatière de suspendre les labels de certification UTZ-Rainforest, appréciés des consommateurs et qui permettent aux grandes marques d'augmenter leurs marges sur les produits en rayon.

Pas de panique toutefois pour acheter vos ballotins et papillotes de Noël. Le marché étant structurellement excédentaire cette année, le potentiel d'inflation demeure très limité.

En ce moment

Les réunions en visioconférence boostent la chirurgie esthétique

Et Cætera

Les réunions en visioconférence boostent la chirurgie esthétique

La lumière blafarde des webcams nous met rarement à notre avantage.

Panique aux États-Unis: la pandémie cause une pénurie de bubble tea

Biz

Panique aux États-Unis: la pandémie cause une pénurie de bubble tea

Loin d'être anecdotique, c'est un bon exemple de l'effet de la crise sanitaire sur le commerce mondial.

Derrière la bataille UEFA vs Super League, la course aux financements

Biz

Derrière la bataille UEFA vs Super League, la course aux financements

Comme souvent dans le foot, l'argent est le nerf de la guerre.