Un micro-ordinateur HP2000 utilise BASIC en 1974 dans un observatoire argentin. | European Southern Observatory via Wikicommons

Un micro-ordinateur HP2000 utilise BASIC en 1974 dans un observatoire argentin. | European Southern Observatory via Wikicommons

Connaissez-vous DOPE, précurseur méconnu du BASIC et de l'informatique grand public?

Le langage a permis de poser les bases de l'informatique pour tous.

Lors de l'invention des ordinateurs, il paraissait évident aux scientifiques et à la petite minorité de personnes comprenant à l'époque les possibilités offertes, que cette technologie encore jeune allait révolutionner le monde.

C'est une chose de le dire ou de le penser, mais c'en est une autre de convaincre le grand public d'adopter une technologie certes révolutionnaire, mais jusqu'ici destinée aux spécialistes.

Pour cela, il était nécessaire d'inventer des langages de programmation ne nécessitant pas de connaissances préalables en informatique, et dont les bases pouvaient s'apprendre en quelques heures.

C'est ainsi qu'en 1964 est né BASIC, un langage simple devenu extrêmement populaire dans les années 1970. Initialement prévu pour l'université de Dartmouth, BASIC était maniable par les étudiant·es de toutes les disciplines, contrairement à d'autres langages de l'époque, comme Fortran, destinés à être pris en main par des scientifiques.

Mais le BASIC ne s'est pas fait en un jour. Tout a commencé avec un langage beaucoup moins connu, DOPE. Dans les années 1950 et 1960, John Kemeny et Thomas Kurtz, les inventeurs de BASIC, travaillaient déjà sur un langage informatique pour novices. C'est ainsi qu'est né le Dartmouth Oversimplified Programming Experiment.

Utilisé un an

Pour Motherboard, le programmeur Sean Hass raconte sa découverte de cette expérience quasiment oubliée. Et pour cause, DOPE n'a été utilisé que pendant une année scolaire, et par une seule classe de mathématiques.

Hass entre dans les détails dans son article, mais DOPE est essentiellement un langage bâtard, partagé entre informatique classique et langage ultra-simplifié.

Il manque ainsi un certain nombre de fonctionnalités, ce qui l'empêche d'être efficace pour autre chose que des mathématiques de base. En outre, il reste difficile à appréhender par des novices.

Un exemple parmi d'autres, DOPE ne sépare pas les caractères par des espaces. Ce n'est pas forcément plus compliqué, mais moins instinctif que BASIC, qui sépare tout avec un espace, comme on le ferait en écrivant normalement.

Ce n'est pas un hasard si DOPE n'a été utilisé qu'un semestre par une poignée d'étudiant·es en math. Ces jeunes gens ont servi de cobaye, afin de comprendre comment simplifier encore un peu plus le langage informatique.

Méconnu, c'est pourtant sur ce socle imparfait que Kemeni et Kurtz ont pu bâtir BASIC, le langage informatique qui s'est ensuite répandu sur les mini puis micro-ordinateurs, largement distribués, et a constitué pour beaucoup une première porte vers l'informatique.

En ce moment

Un canon laser géant, les désastreux succès de SpaceX, le business de la sextape, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Un canon laser géant, les désastreux succès de SpaceX, le business de la sextape, l'hebdo de korii.

Dix articles pour vous garantir un dimanche sans ennui.

À l'écart de la Silicon Valley, des startups draguent le Pentagone

Tech

À l'écart de la Silicon Valley, des startups draguent le Pentagone

La plupart des firmes tech rechignent à travailler avec l'armée: pas celles-ci.

Le procès discret qui fait trembler l'industrie des armes

Et Cætera

Le procès discret qui fait trembler l'industrie des armes

Dans le New-Jersey, un procès «de routine» pourrait tourner au grand déballage pour Smith & Wesson, et chambouler tout le secteur.