Et si vos vieilles passions se transformaient en un solide investissement? | Jinx! via Flickr
Et si vos vieilles passions se transformaient en un solide investissement? | Jinx! via Flickr

Oubliez l'or, misez sur les cartes Pokémon

Pokémon, Magic, Yu-Gi-Oh! ou Lego Star Wars, les produits dérivés semblent être source d'excellents taux de retour sur investissement.

Vous n'auriez peut-être pas dû vendre votre carte Pokémon brillante et première génération Dracaufeu pour 10 euros dans une brocante. La carte ultra-rare vaut aujourd'hui entre 200 et… 2.500 euros sur eBay ou dans les magasins de collectionneurs.

Les Pokémon ne sont pas les seuls à être devenus un investissement qui vaut son pesant d'or. Cartes Magic, comics américains, affiches Star Wars ou figurines One Piece: les produits dérivés de franchises et de mangas ont la cote.

Les Lego rapporteraient même davantage que l'or, selon l'étude «The Toy of Smart Investors». «Ils n'appartiennent pas à un marché de luxe», constate Victoria Dobrynskaya, la chercheuse russe qui a étudié 2.000 modèles de la marque sortis entre 1980 et 2004. «Ils sont accessibles à tous et, de ce fait, sont souvent ignorés et sous-évalués.»

Investissement partagé

Mais tous les Lego ne sont pas le Faucon Millenium et vous n'avez peut-être pas 9.000 euros à placer dans des jouets. Une pratique a donc gagné en popularité: investir non pas dans la totalité, mais dans une fraction de produit. Cela s'appelle la propriété partagée et de nombreuses start-ups ont investi ce marché.

Par exemple, la start-up Mythic Markets a levé 2 millions de dollars (1,8 million d'euros) fin août 2019 pour étendre son offre aux objets de collection. Vous pouvez aujourd'hui y acheter des fractions de 45 dollars d'une carte Magic: The Gathering qui en vaut 90.000.

Une autre start-up, Otis, vous permet d'investir dans des baskets, des musées, des albums ou des bandes dessinées –pour un montant minimum de 25 dollars. D'autres jeunes pousses vous offrent aussi une propriété partagée sur des biens allant des voitures aux maisons.

Des risques contrôlés

Le risque est peu élevé. Les objets mis en vente par la plupart des start-ups d'investissement partagé sont validés par la commission américaine de la sécurité et des échanges (SEC), en charge de protéger et d'informer les investisseurs.

Si vous avez encore des cartes Pokémon, surtout datant d'avant 2002, il est sûrement temps de les mettre sous vide et de les stocker dans votre garage. Vérifiez aussi si vous avez encore des packs de cartes non ouverts ou des cartes promotionnelles de l'époque des films.

Certaines peuvent déjà être revendues pour très cher sur eBay. Et, si vous être prêt·e à prendre le pari, vous pourriez dans vingt ans avoir amassé une petite fortune.

En ce moment

Aux États-Unis, les 1% les plus riches possèdent presque autant que les classes moyennes

Biz

Aux États-Unis, les 1% les plus riches possèdent presque autant que les classes moyennes

Plus on est ultra-riche, plus on est ultra-riche.

Les Japonaises interdites de lunettes, xHamster mieux que Facebook, sécuriser son iPhone, aujourd'hui sur korii.

Et Cætera

Les Japonaises interdites de lunettes, xHamster mieux que Facebook, sécuriser son iPhone, aujourd'hui sur korii.

Le récap' du jour.

Google aspire les données médicales de millions de personnes à leur insu

Et Cætera

Google aspire les données médicales de millions de personnes à leur insu

Dans le cadre du «Projet Nightingale», des hôpitaux lui transmettent leurs données sans en informer les patient·es.