Quand l'herbe vient à manquer. | Esteban Lopez via Unsplash
Quand l'herbe vient à manquer. | Esteban Lopez via Unsplash

La Jamaïque est en rade de marijuana

Une pénurie «culturellement embarrassante».

Plages paradisiaques, reggae, rastafaris qui en font un usage sacralisé: si elle pousse désormais sous toutes les latitudes et longitudes ou presque, la marijuana est dans les esprits étroitement associée à la culture jamaïcaine. Rapportée par Associated Press, la nouvelle d'une pénurie de ganja sur l'île des Caraïbes est donc assez surprenante.

La première cause est climatique: en 2020, la Jamaïque a été frappée par des pluies catastrophiques lors de la saison des ouragans, suivies d'une sécheresse tout aussi destructrice pour les champs de cannabis. «Ça a tout détruit», témoigne Daneyel Bozra, un agriculteur que le désastre laisse sur le carreau.

Un autre de ces cultivateurs, Kenrick Wallace, qui avec vingt de ses pairs fait pousser un hectare de chanvre à Accompong, explique que la pandémie de Covid-19 n'a rien arrangé. Un couvre-feu strict imposé à 18 heures, comme en France, a empêché les agriculteurs de s'occuper des plantations la nuit, comme ils en ont l'habitude.

Dans certaines zones, l'absence de routes les oblige à faire de longs trajets à pied pour alimenter leurs champs en eau, ce qui leur est difficile voire impossible du fait du couvre-feu. Wallace estime à 15.000 euros les pertes sur les derniers mois, avec une production passée de 400 à 150 kilos seulement.

Marché vert et marché noir

La Jamaïque n'a décriminalisé la consommation et la culture du cannabis qu'en 2015, créant un petit marché légal, soumis à des règles édictées par la Cannabis Licensing Authority. Beaucoup de cultivateurs ne réussissent néanmoins pas à respecter cette réglementation et voient leurs champs détruits par les autorités.

De plus, touristes comme autochtones continuent à s'approvisionner sur un marché noir relativement peu contrôlé, du fait de prix prohibitifs dans les dispensaires visés par le gouvernement. Leur consommation a augmenté depuis la décriminalisation: résultat logique, la demande dépasse l'offre, et l'herbe vient à manquer.

«C'est culturellement embarrassant», commente Triston Thompson, l'un des acteurs d'une industrie naissante du cannabis. Et sans doute économiquement pénalisant. Si le secteur a connu quelques sérieux remous de jeunesse, ses promesses de profits sont désormais grandes, dans un monde où nombre d'États décriminalisent ou légalisent l'usage de marijuana.

En ce moment

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Biz

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Les portefeuilles se remplissent de cryptomonnaies, et des risques qui y sont associés.

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

Et Cætera

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

La pandémie a considérablement ralenti les vols commerciaux et les équipages ont un peu perdu la main.

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

Tech

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

«L'énergie fossile la plus propre du monde» n'est pas si écolo que ça…