Ne rien faire pour 80 euros: ne serait-ce pas là l'emploi de nos rêves? | Myznik Egor via Unsplash
Ne rien faire pour 80 euros: ne serait-ce pas là l'emploi de nos rêves? | Myznik Egor via Unsplash

La solitude vous pèse? Louez un «homme à rien faire» pour 80 euros

Le Japonais Shoji Morimoto vous accompagne pour boire, manger ou discuter. Une activité qui rapporte gros.

Shoji Morimoto a 37 ans. Ce résident de Tokyo est inondé de messages de gratitude sur Twitter pour son soutien en cette période difficile. Shoji Morimoto n'est pourtant ni médecin, ni psychologue, et ne fait partie d'aucune association caritative.

Ce Japonais travaille à son compte et loue ses services pour 10.000 yens (80 euros) la prestation. Il s'est lancé en juin 2018 avec un tweet plutôt clair: «Je m'offre à la location, en tant que personne qui ne fait rien. Avez-vous du mal à entrer seul dans un magasin? Il vous manque un joueur dans votre équipe? Avez-vous besoin de quelqu'un pour vous garder une place? Je ne fais rien d'autre que des choses simples.»

Un argumentaire aussi fin qu'un cheveu qui, depuis, a pourtant séduit plus de 3.000 personnes, rapporte le journal Mainichi Shinbun. Shoji Morimoto compte désormais plus de 270.000 abonnés sur Twitter.

Mais pourquoi louer les services d'un «homme à rien faire»? Pour des raisons très différentes, observe-t-il. Les clients sont avant tout des personnes qui s'ennuient, se sentent seules, ou qui ont envie qu'on les écoute.

Mais Shoji Morimoto a aussi été sollicité pour participer à des soirées jeux vidéo où il manquait un participant, tenir compagnie à des gens en plein divorce, pour des repas ou pour attraper des papillons dans un parc.

Une femme de 36 ans raconte au journal avoir loué le trentenaire à dix occasions au moins, pour l'accompagner à un premier rendez-vous ou pour discuter de son histoire amoureuse, «qu'elle ne peut pas partager avec ses copines».

Amitié à louer

«Je ne suis pas un ami ni une connaissance. Je n'apporte pas les tracas d'une relation durable mais j'accompagne les personnes qui se sentent seules», explique Shoji Morimoto, qui nie faire ce travail par «charité» (vu le prix de la prestation, ce n'est en effet pas franchement un acte d'altruisme).

Le phénomène n'est pas entièrement nouveau au Japon. Plusieurs agences nippones proposent des amis à louer pour une soirée ou un après-midi shopping.

Selon le site Japan Times, 15% de Japonais n'auraient aucune interaction sociale en dehors de leur cercle familial, le plus fort pourcentage des pays de l'OCDE.

La location d'amis est aussi un moyen d'échapper à la pression sociale dans un pays aux mœurs très conservatrices. De nombreux clients témoignent ainsi de leurs difficultés à se confier à leurs proches par peur de leur réaction.

Diplômé de physique de l'Université d'Osaka, marié, Shoji Morimoto a quant à lui publié plusieurs livres sur son quotidien qui ont cartonné, et a même inspiré une série télévisée. Il n'est donc pas totalement inactif.

En ce moment

Le patron de l'Agence spatiale européenne entre en guerre contre Elon Musk

Tech

Le patron de l'Agence spatiale européenne entre en guerre contre Elon Musk

L'Europe ne doit pas laisser le milliardaire faire de l'espace son Far West personnel.

L'engouement pour la fusion nucléaire va-t-il enfin payer?

Tech

L'engouement pour la fusion nucléaire va-t-il enfin payer?

Les capitaux affluent, mais la promesse pourrait être un peu trop belle.

Rafale: comment l'avion «invendable» engrange désormais les succès

Tech

Rafale: comment l'avion «invendable» engrange désormais les succès

Le fleuron de l'armée française a longtemps enchaîné les déboires à l'export.