L'usurier le plus couru de la planète sévit dans un jeu vidéo. | Nintendo / Cat With Monocle
L'usurier le plus couru de la planète sévit dans un jeu vidéo. | Nintendo / Cat With Monocle

Tom Nook est quarante fois plus riche que Jeff Bezos

En comparant le cours des clochettes à celui du dollar, Online Casinos a estimé la fortune du personnage le plus controversé d'«Animal Crossing».

Qui n'a pas entendu parler d'Animal Crossing: New Horizons? En ces temps de confinement, le jeu de Nintendo est si populaire que la console est en rupture de stock quasiment partout et qu'un internaute en a fabriqué sa propre version DIY (instructions dans ce post Imgur).

Le succès d'Animal Crossing tient au principe du jeu, parfait remède à l'enfermement du moment: sur une île virtuelle, vous construisez et rénovez votre foyer, pêchez des poissons, faites pousser des pommes ou du bambou, discutez avec le voisinage et, comme le jeu est en réseau, allez visiter les îles de vos ami·es ou celles d'inconnu·es à l'autre bout du monde.

Sauf que pour obtenir votre maison, il faut d'abord accepter un prêt de l'étrange magnat de l'île, le tanuki Tom Nook, puis le rembourser en clochettes, la monnaie du jeu. Vous avez envie d'une nouvelle pièce? Un nouveau prêt, une nouvelle dette à éponger. Vous souhaitez déplacer votre baraque en bord de mer? Rebelotte.

Écosystème capitaliste

En se basant sur des données glanées sur divers sites tels que Nintendo Life ou Reddit, le site britannique Online Casinos a effectué quelques calculs complexes et bien évidemment théoriques que détaille Fast Company.

Après avoir estimé le coût total des améliorations proposées, le taux de change clochette-dollar et le nombre mondial de joueurs et joueuses (déjà plus de 3 millions), Online Casinos en a tiré la conclusion suivante: si les clochettes étaient des dollars et en partant du postulat que les îles arpentées par l'ensemble des gamers d'Animal Crossing appartiennent initialement à Tom Nook, la richesse de ce dernier s'élèverait à 5.770.052.748.058 dollars.

L'usurier le plus couru du moment peut donc tranquillement continuer à pérorer et extorquer les îlien·nes en mal de confort: son magot pèserait plus de quarante fois celui de Jeff Bezos, pourtant l'homme le plus riche du monde (réel) avec une fortune estimée à plus de 144 milliards de dollars.

Avec autant d'argent à la clé, pas étonnant que tout un écosystème capitaliste, voire un marché noir entre villageois·es, se soit mis en place sur internet autour de la vente des navets.

En ce moment

La sale blague d'Elon Musk, 226 millions dans une décharge, le bonus payant de Pfizer, l'hebdo de korii.

Et Cætera

La sale blague d'Elon Musk, 226 millions dans une décharge, le bonus payant de Pfizer, l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour bien occuper votre dimanche.

La délation fiscale, un sport en plein essor aux États-Unis

Biz

La délation fiscale, un sport en plein essor aux États-Unis

Des dénonciations et récompenses record en 2020.

Fab.com, ou comment brûler 300 millions de dollars en quatre ans

Biz

Fab.com, ou comment brûler 300 millions de dollars en quatre ans

De héros à zéro, tout est parfois une histoire de fuite en avant.