Selon certain·es analystes, le marché du lait infantile pourrait dépasser les 100 milliards de dollars en 2026: trouver la formule parfaite serait promesse de richesse. | Rainier Ridao via Unsplash
Selon certain·es analystes, le marché du lait infantile pourrait dépasser les 100 milliards de dollars en 2026: trouver la formule parfaite serait promesse de richesse. | Rainier Ridao via Unsplash

Le marché du lait infantile, vers une révolution?

Une firme américaine affirme avoir trouvé la formule pour rapprocher encore plus le lait en poudre du lait maternel.

Allaiter ou ne pas allaiter? Toutes les femmes enceintes se posent cette question. Pour certaines, c'est l'évidence: le lait maternel renforce le système immunitaire du bébé, le nourrit et soutient son développement physique et émotionnel au cours de ses premières années.

L'impossiblité d'allaiter, les douleurs, les difficultés physiques et psychologiques, ou encore un simple choix personnel, poussent en revanche les autres à se tourner vers le lait en poudre. Cette alternative pourrait devenir plus attractive pour les jeunes mères alors que Conagen, une entreprise de biologie synthétique basée à Boston, vient d'annoncer avoir trouvé un moyen de fabriquer une recette s'approchant plus encore du lait maternel.

La nouvelle pourrait intéresser des entreprises comme Nestlé, Danone ou Mead Johnson, qui dépensent une énergie considérable à viser ce même objectif. La tâche est difficile car, au-delà du lactose et du gras, le lait maternel contient des centaines de composants qui varient d'une mère à l'autre, voire d'une tétée à l'autre.

L'un des ingrédients clefs est la lactoferrine, la seconde protéine la plus abondante dans le lait humain. Elle agit comme un antimicrobien, un antiviral, et aide les bébés à mieux absorber le fer présent dans le lait.

Or, pour le moment, la lactoferrine présente dans le lait en poudre disponible dans le commerce est tirée du lait de vache. Il faut donc purifier le lait bovin: un processus complexe et coûteux, qui détruit au passage de nombreux nutriments essentiels.

Un marché de 38 milliards d'euros

C'est cette lactoferrine que Conagen a réussi à imiter au plus près, grâce à des outils issus de l'ingénierie biologique. Les scientifiques de l'entreprise ont mis au point un processus de fermentation (similaire à celui du pain, du fromage ou du vin) afin de manufacturer une version de la lactoferrine plus proche de celle qui se boit au sein.

Cela fait longtemps que les biologistes tentent de trouver un moyen efficace et économique d'améliorer les bénéfices du lait synthétique. En dehors de la lactoferrine, de nombreux travaux se penchent par exemple sur les près de 200 sucres complexes (oligosaccharides), qui agissent comme les prébiotiques pour le système immunitaire, en nourrissant les «bonnes bactéries» présentes dans le système digestif du chérubin.

Outre un effet positif sur la santé des nouveaux-nés, perfectionner la formule du lait en poudre pourrait permettre à Conagen de prendre une place de choix dans un marché mondial qui représente plus de 38 milliards d'euros, avec des perspectives de croissance importantes. En attendant, l'entreprise attend encore l'approbation de la Food and drug administration (FDA) américaine avant de pouvoir utiliser sa formule.

En ce moment

Nagui et les chevaux: comment la course au clic transforme une simple blague en «rumeur»

Et Cætera

Nagui et les chevaux: comment la course au clic transforme une simple blague en «rumeur»

De la «private joke» à la fake news, itinéraire d'une bien étrange histoire.

Wildtype, la start-up qui crée des sushis in vitro

Tech

Wildtype, la start-up qui crée des sushis in vitro

Êtes-vous prêts pour le saumon produit en laboratoire?

L'US Air Force a conçu et testé un nouvel avion de chasse en 12 mois seulement

Tech

L'US Air Force a conçu et testé un nouvel avion de chasse en 12 mois seulement

Stupeur totale dans le monde de la défense.