Le succès de la collection Super Mario, notamment, a tiré les performances de l'entreprise. | Via Lego
Le succès de la collection Super Mario, notamment, a tiré les performances de l'entreprise. | Via Lego

Lego, des petites briques immunisées contre le Covid-19

Malgré l'extrême morosité du secteur du jouet, le chiffre d'affaires du géant danois a bondi au premier semestre.

Il y a trois ans à peine, Lego semblait dans une impasse. Cette période trouble semble aujourd'hui bel et bien révolue, au point que même une pandémie mondiale ne saurait entraver l'insolente santé du géant danois de la brique en plastique.

La crise sanitaire aurait même boosté ses résultats, rapporte le Financial Times. Au cours du premier semestre 2020, le chiffre d'affaires de Lego a progressé de 7% pour s'établir à 15,7 milliards de couronnes danoises [2,1 milliards d'euros]. Dans le même temps, le bénéfice d'exploitation du groupe s'est élevé à 3,9 milliards de couronnes [524 millions d'euros], soit une augmentation de 11% par rapport à l'an passé.

Ces belles performances s'inscrivent dans un contexte pourtant morose. Alors que Lego a vu ses ventes bondir en Asie, en Europe occidentale et aux États-Unis, ses concurrents accusent nettement le coup: les ventes du fabricant Mattel ont chuté de 14% au premier semestre, tandis que les revenus d'Hasbro ont plongé de 19% sur la même période.

E-commerce et nouveautés

Si Lego a si bien traversé la crise, c'est surtout grâce à ses ventes en ligne pendant le confinement. «Au cours des dix-huit à vingt-quatre derniers mois, nous avons investi dans notre portefeuille de produits, notre e-commerce et notre marque. Fondamentalement, cela porte ses fruits», a déclaré Niels B. Christiansen, le directeur général de Lego.

Pour autant, l'entreprise ne semble pas prête à abandonner ses magasins physiques, essentiels pour l'expérience de marque: de nouvelles boutiques devraient donc ouvrir leurs portes, notamment en Chine.

Lego doit également sa bonne fortune au succès de certaines de ses nouvelles collections, comme Monkie Kid, un ensemble de jouets inspirés de contes chinois, ou la série Lego Super Mario, autour du héros de Nintendo.

Pour continuer sur sa lancée, le groupe cherche déjà de nouvelles idées. Il compte notamment sur l'imagination de ses fans et a mis en place une plateforme de crowdsourcing baptisée Lego World Builder.

Chaque internaute de plus de 18 ans peut y soumettre une idée de monde, de personnages et de concepts adaptables en petites briques de plastique. La marque envisage de débourser jusqu'à 50.000 dollars [42.300 euros] pour acquérir les meilleures propositions.

En ce moment

Le Pentagone a «misérablement échoué» lors d'une guerre simulée contre la Chine

Tech

Le Pentagone a «misérablement échoué» lors d'une guerre simulée contre la Chine

Conclusion: tout est à revoir.

L'hydrogène rose, nouvelle arme d'EDF pour vendre ses centrales nucléaires

Tech

L'hydrogène rose, nouvelle arme d'EDF pour vendre ses centrales nucléaires

D'une pierre, deux coups.

Méga-incendie pour méga-batterie, les passeports canins du Brexit, le cynisme des influenceurs chinois, une journée sur korii.

Et Cætera

Méga-incendie pour méga-batterie, les passeports canins du Brexit, le cynisme des influenceurs chinois, une journée sur korii.

Quatre articles pour voir votre monde d'un autre œil.