Quelques couvertures de la revue Softalk, référence dans le journalisme informatique. | Softalkmagazine (montage Korii.)
Quelques couvertures de la revue Softalk, référence dans le journalisme informatique. | Softalkmagazine (montage Korii.)

Margot Comstock, l'une des femmes les plus importantes de l'histoire d'Apple, n'y a jamais travaillé

La journaliste est morte le 7 octobre 2022.

The Verge rend hommage à l'Américaine Margot Comstock, morte le 7 octobre dernier, et dont le nom ne passera probablement pas à la postérité alors qu'elle a joué un rôle fondamental dans le développement de la société Apple –sans pour autant y avoir travaillé une seule seconde.

Son histoire commence au début des années 1980, lorsqu'elle prend la direction éditoriale de la revue Softalk, publiée par l'éditeur Softape, avec son mari, le journaliste Al Tommervik. Et quand elle décide de donner une nouvelle direction à ce magazine d'envergure relativement faible, traitant jusque-là de questions liées au marketing.

Sous la direction de Margot Comstock, Softalk devient une revue dédiée intégralement (ou presque) à l'Apple II, l'un des premiers ordinateurs à avoir été fabriqué à grande échelle pour une utilisation domestique. «Softalk n'est pas un magazine de programmation», affirmait-elle dès son premier éditorial, comme pour se démarquer d'autres revues d'informatique, Byte et Creative Computing en tête. Objectif: privilégier «le style journalistique plutôt que les données techniques», de façon à «piquer la curiosité de toute personne possédant un Apple».

Passionnés d'écriture, Margot Comstock et Al Tommervik s'en donnent effectivement à cœur joie. Auparavant, elle était correctrice indépendante, et lui éditeur à Variety, l'un des plus grands magazines américains traitant de l'industrie du spectacle. Mais pourquoi se consacrer à l'Apple II? Il faut remonter au mois de septembre 1979, lorsque Margot participe au jeu télévisé «Password Plus», cousin de «Pyramide» et d'«Une famille en or».

Avec l'argent gagné sur le plateau de «Password Plus», Margot Comstock achète un Apple II, à la fois pour faire comme tout le monde (en tout cas comme toute personne en ayant les moyens) et parce qu'elle comprend rapidement que cet objet va devenir un moyen incontournable de communiquer et de créer des réseaux. Guère compétent en programmation, le couple Comstock-Tommervik s'en fiche: il veut parler à des gens qui lui ressemblent, moins excités par la technique que par la dimension sociale et culturelle de ce phénomène.

Vertus de l'enthousiasme

Softalk n'a pas tardé à faire parler de lui comme jamais auparavant, aussi bien grâce à son contenu qu'au flair de Margot Comstock: proposer un an d'abonnement gratuit aux 32.000 personnes figurant sur une liste de propriétaires d'un Apple II, il fallait oser. L'expansion de la revue étant lancée, Softalk est à la fois devenu une référence et un magazine de plus en plus culte.

Plus que cela, selon The Verge, la revue a même réellement contribué à faire d'Apple une institution, rendant le sujet de l'informatique plus concret et plus sérieux aux yeux des personnes qui n'y voyaient jusque-là qu'un instrument de loisirs destiné avant tout à ceux que, plus tard, on appellerait des «nerds».

En outre, la revue Softalk était traversée par une valeur essentielle: l'enthousiasme. Chaque page transpirait la passion et l'envie d'échanger. Pour preuve, la rubrique consacrée au courrier des lecteurs, qui proposait chaque mois plusieurs dizaines de messages et y répondait avec générosité.

Cet enthousiasme était aussi l'un des principaux traits de personnalité de Margot Comstock, décrite comme une femme aux yeux qui brillent, au sourire radieux, aux mains sans cesse en mouvement. Bref, une passionnée, avec «une présence merveilleuse et une vraie fierté pour le travail accompli», se souvient Jason Scott, documentariste qui l'a interrogée en 2015.

«Quiconque voit les ordinateurs comme autre chose qu'un simple appareil a été influencé par elle», ajoute-t-il. Et si la marque Apple est aujourd'hui aussi ancrée dans la culture populaire, c'est très probablement aussi à Margot Comstock qu'elle le doit.

En ce moment

⚛️ Le grand bond en avant de la fusion 💣 L'Ukraine loin derrière les lignes russes 🐕 Des chiens errants kamikazes, une journée sur korii.

Et Cætera

⚛️ Le grand bond en avant de la fusion 💣 L'Ukraine loin derrière les lignes russes 🐕 Des chiens errants kamikazes, une journée sur korii.

Quatre articles pour voir le monde d'un autre œil.

En Russie, l'attaque des bombardiers stratégiques du Kremlin par de probables drones ukrainiens

Tech

En Russie, l'attaque des bombardiers stratégiques du Kremlin par de probables drones ukrainiens

Les bases d'Engels-2 et de Riazan auraient été touchées. Un tournant?

Les champs magnétiques sont en train de révolutionner la fusion nucléaire

Tech

Les champs magnétiques sont en train de révolutionner la fusion nucléaire

Des avancées stupéfiantes, et même plus importantes que prévu.