Une mine de nickel au Guatemala, le 26 octobre 2021. | Carlos Alonzo / AFP

Une mine de nickel au Guatemala, le 26 octobre 2021. | Carlos Alonzo / AFP

Un milliardaire chinois, un pari fou et une invasion: comment le marché du nickel a plongé dans le chaos

Le «short» de Xiang Guangda pourrait lui coûter très cher.

Avec la guerre en Ukraine, l'attention médiatique à propos des fluctuations du marché se tourne essentiellement vers le prix des hydrocarbures, qui est monté en flèche, ainsi que celui de certains biens alimentaires, qui risquent de les rejoindre.

Il n'est donc pas étonnant qu'une perturbation du prix du nickel, en dehors des quotidiens économiques, n'ait pas fait couler beaucoup d'encre. Pourtant, le métal a récemment enregistré ce que Bloomberg qualifie de «l'un des pics de prix les plus fous de l'histoire».

Ces derniers mois, le Tsingshan Holding Group, une entreprise de métallurgie possédée par l'industriel chinois Xiang Guangda, a misé des sommes colossales sur la chute du prix du nickel (parier sur la baisse se dit «shorter», ou vendre à découvert).

Le prix d'échange du métal, très largement supérieur à celui que son entreprise dépense pour le produire, présageait selon lui une baisse imminente. Patatras: l'invasion de l'Ukraine par la Russie, l'un des premiers producteurs de nickel au monde, a au contraire engendré une hausse très raide de son cours.

Lors d'une vente à découvert, plus l'action monte, plus les pertes augmentent. Elles peuvent donc théoriquement être infinies. Lorsque le prix d'une commodité «shortée» augmente, les traders ayant parié à la baisse ont donc tendance à paniquer, et ferment leurs positions le plus rapidement possible.

Ils contribuent à leur tour à la hausse des prix: ce phénomène, appelé «short squeeze», est précisément ce qui est arrivé le 7 mars –«18 minutes de chaos» selon Bloomberg.

Imperturbable

En une journée à peine, la tonne de nickel est passée de 30.000 à 100.000 dollars. À tel point que la bourse des métaux de Londres (LME) a décidé de stopper les échanges et d'annuler les transactions pour cette matière.

Le plus paradoxal dans cette situation est que malgré des pertes potentiellement abyssales pour Xiang Guangda, le grand gagnant de la hausse des prix pourrait bien être Xiang lui-même: l'an dernier, Tsingshan était responsable du quart de la production mondiale de nickel.

Reste à savoir ce que le milliardaire compte faire de ses positions sur la chute du cours du métal. Car selon les sources de Bloomberg, malgré une erreur de jugement monumentale, Xiang est toujours persuadé que le prix va finir par chuter.

Tsingshan dispose toujours d'une vente à découverte d'environ 150.000 tonnes et les banques chinoises et internationales seraient prêtes à lui accorder un prêt afin de mener à bien son pari fou. Les traders en métal vont encore devoir faire quelques nuits blanches.

En ce moment

🪖 Nouveaux mobilisés, futurs morts 🥉 La grande crise du cuivre 🦜 La guerre contre les cacatoès, une journée contre korii.

Et Cætera

🪖 Nouveaux mobilisés, futurs morts 🥉 La grande crise du cuivre 🦜 La guerre contre les cacatoès, une journée contre korii.

Quatre articles pour jeter un autre regard sur le monde.

En Australie, une «course aux armements» a commencé entre les cacatoès et les humains

Et Cætera

En Australie, une «course aux armements» a commencé entre les cacatoès et les humains

La guerre est déclarée, et aucun n'est prêt à se rendre.

Le monde doit se préparer à une grave et longue pénurie de cuivre

Biz

Le monde doit se préparer à une grave et longue pénurie de cuivre

Il est pourtant indispensable, notamment à nos horizons plus verts.