Une pression trop forte sur leurs fournisseurs pourrait engendrer le déclin des entreprises en situation de monopsone. | Austin Distel / Unsplash
Une pression trop forte sur leurs fournisseurs pourrait engendrer le déclin des entreprises en situation de monopsone. | Austin Distel / Unsplash

Le monopsone, inverse du monopole et arme à double tranchant des géants du web

Avec un seul demandeur pour pléthore d'offreurs, ce type de marché permet d'imposer des prix toujours plus bas aux fournisseurs. Tant qu'il ne cause pas leur perte.

Les grands gagnants du numérique tels qu’Amazon, Uber ou encore Apple peuvent s’appuyer sur le monopsone –un type de marché sur lequel ils prospèrent– pour imposer des prix toujours plus bas à leurs fournisseurs. Ce cas de figure, assez rare, peut également mettre en péril l’avenir d’une entreprise, voire de filières entières.

Les dangers du monopole pour l'économie sont connus depuis longtemps: contrôle des prix, stagnation des salaires, innovation en berne. Le monopsone est en quelque sorte son antonyme: introduit pour la première fois en 1932, le terme décrit un marché où de nombreux offreurs font face à un unique demandeur.

Les multiples situations de monopsone qui ont émergé avec l'économie moderne (contrôle d'Apple sur l'AppStore, position d'inventeur et de leader d'Airbnb, qui lui permet de fixer les règles et tarifs du marché, etc.) font pourtant peser des risques simlilaires à celle du monopole sur le système dans son ensemble.

«Nous sommes dans un marché étrange, qui semble ne pas pouvoir durer», écrit Fast Company, qui décrit cet infernal système baissier où, à terme, tout le monde a beaucoup à perdre.

Concurrence versus compétitivité

La concurrence fait rage sur le terrain de l'économie numérique. Amazon est loin d’être la seule plateforme à vendre des livres, un taxi peut se substituer à un Uber et Airbnb doit s'accommoder d'un parc hôtelier en perpétuelle expansion.

Cependant, beaucoup ont craint que ces géants américains exercent un monopole de fait, car leur poids incommensurable et la force de leur marque masquent les autres choix qui s’offrent aux consommateurs.

Cette position dominante, qu'érode à peine une concurrence pourtant déjà bien présente, permet aux entreprises en situation de monopsone de mener à la baguette leurs fournisseurs, terrifiés à l’idée de perdre un acheteur si important.

Pourtant, les prix toujours plus bas qui leur sont demandés peuvent freiner leur développement et affecter la qualité des produits voire les condamner à disparaître, comme l'explique Fast Company. Les employé·es perdent également en pouvoir de négociation, notamment salariale: tout le monde y perd avec le risque que s'écroule le système tout entier.

Pour l’heure, si l'on s'en tient aux succès d'Amazon, Uber, Apple et de beaucoup d’autres, les situations de monopsone semblent tenir. Mais les systèmes mis en place ne pourront éternellement survivre à leurs défauts structurels.

En ce moment

Du mieux pour les trottinettes, du rififi dans la vape, les deepfakes pour les nuls, aujourd'hui sur korii.

Et Cætera

Du mieux pour les trottinettes, du rififi dans la vape, les deepfakes pour les nuls, aujourd'hui sur korii.

(Et plein d'autres choses aussii.)

Les deepfakes pour les nuls, c'est pour (très) bientôt

Tech

Les deepfakes pour les nuls, c'est pour (très) bientôt

Des deepfakes open source et prêts à l'emploi, c'est pour demain et ils risquent d'en rajouter dans le chaos existant.

Le réseau électrique privé new-yorkais à la peine

Biz

Le réseau électrique privé new-yorkais à la peine

Après deux pannes massives à une semaine d'intervalle en juillet, l'entreprise ConEd est accusée de négligence.