Pour les morts aussi, Il n'y a plus beaucoup de place. | Pexels / Pixabay
Pour les morts aussi, Il n'y a plus beaucoup de place. | Pexels / Pixabay

La mort, un juteux business pour les start-ups

Les cimetières aussi sont disruptés.

Les options ne manquent plus pour qui déteste les cimetières. Les start-ups s'attaquent depuis plusieurs années à proposer un trépas plus écologique, plus esthétique ou plus poétique qu'un enterrement classique dans une tombe ou des cendres dans une urne.

Better Place Forests est l'une de ces options. L'entreprise propose depuis ce mois-ci d'enterrer vos cendres et/ou celles de vos proches sous un arbre et d'aider à le faire pousser. Non seulement l'endroit où vous serez enterré deviendra un sol sur lequel il sera interdit de construire, mais rendre visite aux défunts sera l'occasion d'un voyage en pleine nature pour l'entourage qui souhaite se recueillir.

«La plupart du temps, on vous donne les cendres dans un sac en plastique, explique Sandy Gibson, l'un des trois fondateurs de Better Place Forests. Nous essayons de rendre le processus entier plus agréable pour les familles.»

Une mort plus écologique

Better Place Forests n'est pas la première start-up à explorer le compost humain –mélanger les cendres avec la terre et de l'engrais pour nourrir le sol– comme nouvelle forme d'enterrement. Katrina Spade parlait déjà de The Urban Death Project en 2015, pour un enterrement plus vert.

«Chaque année, nous enterrons assez de métal pour construire plus de 1.800 maisons et assez de fluides carcinogènes d'embaumement pour remplir huit piscines olympiques, constate la fondatrice de Recompose. La dernière chose que la plupart d'entre-nous faisons sur cette Terre est de l'empoisonner.»

L'industrie de la mort représentait plus de 12,5 milliards d'euros rien que pour les États-Unis en 2016. Une étude de 2017 réalisée par le Bureau des statistiques du travail américain a montré que le coût moyen d'un enterrement est d'environ 6.500 euros et que la crémation est de plus en plus privilégiée.

Prix cassés

La plupart des start-ups qui vendent un enterrement plus écologique essayent aussi d'attirer la clientèle en baissant leurs prix. Better Place Forest propose par exemple des premiers prix à 3.000 euros et des milliers de gens ont déjà leur arbre réservé.

Au-delà des questions financières et idéologiques, imaginer un nouveau genre de cimetière est essentiel car les lieux traditionnels sont surpeuplés. Une option qui gagne en popularité en Amérique est la «biocrémation», une crémation sans flamme qui dissout un corps grâce à de la lessive et de la chaleur.

Reste une dernière solution, moins écologique mais qui ne manque pas de panache: envoyer vos cendres dans l'espace. SpaceX, l'entreprise d'Elon Musk, a justement prévu de faire décoller fin juin les cendres de 152 personnes dans une fusée Falcon Heavy. Direction les étoiles.

En ce moment

Pour stimuler leur économie, les États-Unis ont besoin d'un milliard d'Américains

Biz

Pour stimuler leur économie, les États-Unis ont besoin d'un milliard d'Américains

Selon Matt Yglesias, l'immigration et la fertilité pourraient répondre à certains maux du pays.

Proteus, le centre de recherche sous-marin géant de Fabien Cousteau

Tech

Proteus, le centre de recherche sous-marin géant de Fabien Cousteau

L'équivalent d'une station spatiale, mais à 20.000 lieues sous les mers.

Le diesel renouvelable, ou comment «Big Oil» tente de sauver sa peau

Biz

Le diesel renouvelable, ou comment «Big Oil» tente de sauver sa peau

Changement climatique et baisse du prix du pétrole obligent, les sociétés pétrolières cherchent des portes de sortie.