Les sommes versées lors d'une perte de dent de lait aux États-Unis ont tendance à coller à l'indice boursier S&P 500. | Eddie Kopp / Unsplash
Les sommes versées lors d'une perte de dent de lait aux États-Unis ont tendance à coller à l'indice boursier S&P 500. | Eddie Kopp / Unsplash

La science économique de la petite souris

Combien vaut une dent de lait?

Toute tradition a un coût et celle de la petite souris n'y échappe pas –qu'elle se nomme «Tooth Fairy» dans les pays anglophones, «els angelets» (les anges) en Catalogne, «el ratón» au Mexique ou au Venezuela, «Annabogle» en Irlande ou «Zahnfee» en Allemagne.

La première de ces valeurs, comme l'explique Vox, est d'ordre moral. Dans les familles qui acceuillent la petite bête à chaque chute de dent de lait, ses venues nocturnes à répétition sont source d'organisation, de planification, d'explications, de mythifications –donc parfois de stress ou de panique chez des parents parfois dépassés par les événements.

«L'indice petite souris»

Le second prix est, bien sûr, financier. Il est usuel, dans de nombreux pays, de remplacer la quenotte par une petite somme d'argent. En 1998, la plus grande mutuelle dentaire américaine a lancé un grand sondage annuel pour déterminer quel montant les parents, ces coquins, offraient à leurs enfants pour chaque dent de lait.

Le sondage a ensuite été effectué chaque année. En 1998, la «compensation» pour une dent perdue était, aux États-Unis et en moyenne, de 1,3 dollar (1,15 euro environ). En 2019, ce montant moyen est substantiellement plus important, avec une moyenne de 3,7 dollars –il est cependant en baisse par rapport aux deux années précédentes, avec un pic à 4,5 dollars en 2017.

De manière amusante, l'institut chargé de l'étude note que le «Tooth Fairy Index» est un indicateur relativement correct de la santé de l'économie américaine. «Lors de quatorze des dix-sept années précédentes, la tendance des dons a suivi celle du S&P 500», est-il écrit –le S&P 500 étant un indice boursier basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les bourses aux États-Unis, considéré par nombre d'économistes comme un baromètre solide.

Si le «Tooth Fairy Index» est en revanche supérieur à l'inflation c'est, explique NPR parce qu'en période faste les familles ont tendance à dépenser de manière dispropotionnée les quelques fonds disponibles pour des choses auxquelles elles attribuent une valeur morale importante –créer un souvenir chéri par son enfant, renforcer son lien avec les parents.

De nombreux parents expliquent à leur progéniture que la petite souris est plus généreuse avec les enfants qui lui confient des dents saines plutôt que des chicots cariés –le petit mamifère faisant office d'ambassadeur idéal pour éduquer aux trois minutes de brossage quotidien.

La spécialiste du folklore américain Tad Tuleja explique de son côté que la tradition, plutôt récente aux États-Unis, a accompagné le boom économique américain et qu'il pourrait constituer pour les kids d'outre-Atlantique l'un des premiers apprentissages du capitalisme et de la valeur de l'argent.

Les adultes responsables de cette boutique, de ce site ou de cette application, pour ne prendre que quelques exemples parmi bien d'autres, semblent en tout cas avoir bien retenu la leçon.

En ce moment

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Biz

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Les portefeuilles se remplissent de cryptomonnaies, et des risques qui y sont associés.

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

Et Cætera

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

La pandémie a considérablement ralenti les vols commerciaux et les équipages ont un peu perdu la main.

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

Tech

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

«L'énergie fossile la plus propre du monde» n'est pas si écolo que ça…