La Russie peut rapidement semer la zizanie pétrolière en Europe. | Maria Lupan via Unsplash
La Russie peut rapidement semer la zizanie pétrolière en Europe. | Maria Lupan via Unsplash

Le pétrole kazakh, nouvelle arme de Poutine face à l'Europe

La Russie menace de fermer un terminal d'exportation essentiel.

Le Caspian Pipeline Consortium (CPC) est un oléoduc ainsi qu'un groupement d'entreprises permettant de transporter le pétrole kazakh jusqu'en Russie. Et selon Bloomberg, il est en bien fâcheuse posture: un juge russe de Novorossiisk, la ville côtière de la mer Noire où se trouve son terminal d'exportation, a délivré mardi 5 juillet une ordonnance visant à faire cesser toutes ses activités pendant trente jours.

Cette suspension serait une réponse juridique à un certain nombre de violations commises par le CPC, que ce dernier avait jusqu'à fin novembre pour rectifier. Du moins, selon la version officielle.

Car plus de 90% du pétrole transporté via l'oléoduc est d'origine kazakhe (contre 10% d'origine russe), ce qui en fait une arme de choix face à l'Europe, qui en reçoit les deux-tiers des exportations.

L'arrêt du CPC supprimerait jusqu'à 1,5 million de barils par jour, et ce sans perturber outre mesure l'économie russe. Si le CPC cesse toute activité, c'est surtout l'Europe centrale et le marché méditerranéen qui devraient en subir les conséquences.

Une impression de déjà-vu

Si l'intention de mettre à mal l'Europe à cause du soutien qu'elle apporte à l'Ukraine n'a pas été explicitement exprimée, il est difficile de douter de l'objectif de cette affaire.

Ce n'est pas la première fois que la Russie utilise des tribunaux régionaux pour arrêter des flux de pétrole: ce fut déjà le cas en Sibérie avec le gisement gazier de Kovykta, ou encore pour le projet Sakhaline-2.

Il est aussi intéressant de noter qu'initialement, l'enquête sur les procédures d'intervention en cas de déversement d'hydrocarbure dans un terminal d'exportation (à l'origine de la décision de cessation d'activité) avait été ouverte par une vice-Première ministre russe, Victoria Abramtchenko, n'ayant aucune expérience dans ce secteur d'activité.

La société a fait appel de la décision et sera donc entendue par un tribunal de la région de Krasnodar, dans l'ouest de la Russie. Néanmoins, c'est un signal clair de la part de Vladimir Poutine et de son gouvernement: Moscou est capable de désorganiser rapidement le marché pétrolier de ses voisins européens si ceux-ci continuent de soutenir l'Ukraine.

En ce moment

💸 Le bide des tunnels de Musk 🍾 Les dépenses folles de FTX 🏭 Les bras perdus de la Russie, une journée sur korii.

Et Cætera

💸 Le bide des tunnels de Musk 🍾 Les dépenses folles de FTX 🏭 Les bras perdus de la Russie, une journée sur korii.

Quatre articles pour prendre de l'avance sur l'actu.

La guerre en Ukraine prive la Russie de ses travailleurs et de son avenir

Biz

La guerre en Ukraine prive la Russie de ses travailleurs et de son avenir

Exode, conscription et morts coûtent et coûteront cher.

Avant la chute, les gabegies hallucinantes de FTX et Sam Bankman-Fried

Biz

Avant la chute, les gabegies hallucinantes de FTX et Sam Bankman-Fried

Sans aucun contrôle, des dépenses complètement folles.