Tim Cook peut légitimement sourire à pleines dents. | Handout / Apple Inc. / AFP
Tim Cook peut légitimement sourire à pleines dents. | Handout / Apple Inc. / AFP

Résultats Apple: ventes records, rachat massif d'actions mais nuages en vue

Merci pour (presque) tout, la pandémie.

La pandémie n'a pas eu la peau des géants de la tech –la demande en nouvelles technologies qu'elle a induite en aide même certains à atteindre de nouveaux sommets. Apple a ainsi annoncé mercredi 28 avril des résultats trimestriels largement supérieurs aux attentes des analystes, portés par des ventes records –mais s'apprête néanmoins à quelques vents contraires dans les prochains mois.

Tous les secteurs investis par la firme de Tim Cook sont dans un vert à deux chiffres. Au global, les ventes d'Apple ont été 54% plus élevées au premier trimestre 2021 qu'elles ne l'étaient lors de la même période en 2020, avec des croissances ébouriffantes de 65,5% pour l'iPhone, veau d'or engagé dans un nouveau «supercycle», de 70,1% pour le Mac ou de 79% pour l'iPad.

Le chiffre d'affaires trimestriel de la compagnie s'élève à 89,5 milliards de dollars sur trois mois (73,8 milliards d'euros), bien au-delà des 77,3 milliards attendus par Refinitiv. Les services continuent de creuser leur sillon, avec une croissance de près de 26% et un chiffre d'affaires de 16,9 milliards de dollars.

Sur la période, la firme a dégagé une marge brute luxueuse et plus élevée qu'attendue, avec 42,5% contre les 39,8% prévus par les analystes du marché. Quant aux bénéfices, ils sont colossaux: 23,6 milliards de dollars en 90 jours.

Apple peut donc se permettre de gâter ses actionnaires. Ils attendaient 0,99 dollar par action mais en recevront finalalement 1,4: joli bonus. Sise sur une montagne de cash, la firme a également prévu de racheter pour 90 milliards de ses propres actions, une pratique qui n'a pas que des supporters mais qui devrait également caresser les petits porteurs dans le sens du portefeuille.

Tout petits nuages

Tout n'est pas cependant d'un rose au beau fixe dans les horizons de Cuppertino. L'annonce de nouveaux iMac ou iPad animés par la puce maison M1 ou le lancement de nouveaux produits comme les Airtags devraient certes porter la demande.

Néanmoins, et malgré ses efforts en ce sens, Apple n'est pas encore suffisamment indépendante technologiquement pour échapper à la vaste pénurie de semi-conducteurs qui frappe actuellement l'ensemble de l'économie mondiale.

Si la logistique Apple lui a permis jusqu'ici de ne pas souffrir de ce manque, la demande record pour ses produits pourrait, dans les prochains mois, lui donner un peu de fil à retordre.

Dans un océan d'optimisme, Tim Cook a prévenu que la firme «perdrait» de 3 à 4 milliards de dollars sur le prochain exercice du fait de cette tension sur certaines puces. Une paille, d'une certaine manière: de son côté et le même jour, Ford annonçait qu'elle s'apprêtait à perdre la moitié de sa production lors du trimestre du fait de la pénurie.

En ce moment

Amazon qui rafle Noël, les chiffres secrets de «Squid Game», Poutine qui trahit sa promesse, une journée sur korii.

Et Cætera

Amazon qui rafle Noël, les chiffres secrets de «Squid Game», Poutine qui trahit sa promesse, une journée sur korii.

Cinq articles pour regarder le monde d'un autre œil.

Noël, le coup de grâce d'Amazon aux petits commerces

Biz

Noël, le coup de grâce d'Amazon aux petits commerces

Produits comme salariés, le géant met les moyens pour siphonner tout ce qui passera à sa portée.

Crise énergétique: Poutine ne tiendra pas sa promesse de mieux fournir l'Europe

Biz

Crise énergétique: Poutine ne tiendra pas sa promesse de mieux fournir l'Europe

Gazprom n'a pas prévu d'augmenter les volumes fournis.