Les néobanques sonrt nombreuses, et ont chacune des spécificités à connaître avant, éventuellement, de sauter le pas. | Ales Nesetril via Unsplash
Les néobanques sonrt nombreuses, et ont chacune des spécificités à connaître avant, éventuellement, de sauter le pas. | Ales Nesetril via Unsplash

Revolut, N26, Monzo et les autres: quelle néobanque choisir?

Elles proposent généralement une Mastercard gratuite, des transactions sans frais et un service client permanent. Mais elles ne se valent pas toutes.

Les néobanques ne sont plus vraiment «néo». Présentes depuis la fin des années 2000, elles sont déjà parvenues à gagner la confiance de leur cible initiale: les nomades passionné·es de numérique.

Expatrié·es sur les îles indonésiennes ou thaïlandaises, les ingénieur·es, graphistes ou plumes free-lance vous parlent de Revolut et N26 avec passion. Mais ce n'est pas parce que vous n'êtes pas un·e digital nomad que vous ne trouverez pas votre bonheur avec ces offres.

On vous recommande notamment de partir avec une carte de néobanque dans votre sac lors de vos voyages occasionnels: elle ne coûte rien, l'inscription ne vous prend que quelques minutes et cela peut grandement vous dépanner avec les devises étrangères, ou en cas de problème avec votre carte traditionnelle.

Chacune ses particularités

Les néobanques ont le vent en poupe et se multiplient. Parmi celles internationalement établies, quatre sortent du lot : Revolut, N26, Monzo et Starling. Chacune a ses spécificités, à connaître avant de choisir.

Si vous êtes un voyageur ou une voyageuse, Revolut est probablement votre meilleure option sur le marché: elle est celle qui propose l'offre la plus extensive sur les devises et la maîtrise des transactions (indexées sur le taux de change interbancaire et non celui de Mastercard, comme Starling par exemple).

Peu importe où vous êtes dans le monde, une nouvelle carte vous est envoyée si vous la perdez, sans frais et en seulement deux ou trois jours. Avec la version métal à 13,99 euros par mois, vous pouvez même utiliser cinq cryptomonnaies, bénéficier d'une assurance voyage ou bagages et d'un pass pour accéder aux lounges des aéroports.

Monzo est probablement la néobanque qu'il vous faut si vous aimez bidouiller vos logiciels. Il est possible d'ajouter des options ultra-spécifiques à l'application: par exemple, vous pouvez décider d'épargner automatiquement 5 euros tous les jours de pluie –les seules limites sont celles de votre imagination et vous pouvez coder ces idées vous-même.

Pour les gens moins à l'aise à l'idée de coder, il existe déjà beaucoup d'options personnalisées dont la notice est disponible en ligne ou sur l'application. Depuis août, Monzo est également la première néobanque à proposer des prêts.

Si vous voulez ouvrir un compte entreprise dans une néobanque, les offres peuvent aussi être intéressantes en fonction de votre statut. D'après le guide de Wired sur les néobanques, Starling est la meilleure du marché, mais c'est surtout valable en Angleterre, où la banque opère en local et peut donc prendre à la fois les chèques et le liquide.

En France, toutes les offres se valent plus ou moins, bien que N26 ne permette pas toute la liberté que laisse ses concurrentes. Il est ainsi possible de n'avoir qu'un seul compte chez la néobanque allemande et vous ne pouvez pas cumuler un compte entreprise et un compte personnel.

Si vous avez déjà un compte personnel, il faudrait le fermer et attendre trois ans pour pouvoir en ouvrir un nouveau. Cela dit, N26 est probablement la meilleure néobanque vers laquelle vous tourner si vous voulez complètement quitter votre banque traditionnelle française. Des quatre, elle est la seule à opérer localement; ses services sont donc un peu plus adaptés aux spécificités françaises.

Quelques alternatives

L'une des plus populaires en France est Nickel: vous pouvez ouvrir votre compte en ligne chez un buraliste et la banque dispose du troisième réseau de distribution dans le pays, derrière La Banque postale et le Crédit agricole. Autre chiffre marquant: 60% de leurs client·es ont fait de leur compte Nickel leur compte principal.

On peut également citer Bunq, Monese ou Morning (dont l'offre semble toutefois assez limitée). Monabanq, néobanque française qui existe depuis treize ans, propose notamment un compte courant mais aussi une offre particulière pour les auto-entrepreneur·es (création de compte, prise en charge des détails administratifs, rappels de vos échéances...).

D'autres font le pari d'offres qui sortent des sentiers battus, comme Greenlight qui propose d'éduquer les enfants à l'art de gérer leurs finances, ou Doconomy qui traque votre bilan carbone à travers vos dépenses. Cette dernière propose une carte spéciale, la DO Black, qui bloque vos dépenses lorsque vous avez atteint votre limite annuelle (calculée dans chaque pays pour atteindre l'objectif d'un bilan carbone mondial réduit de moitié en 2030).

Pas idéales pour les très riches qui ont plutôt intérêt à continuer à mettre leur argent dans les banques classiques, les néobanques ont pour but de convaincre l'essentiel de la population de les adopter avant que les banques traditionnelles ou de nouveaux acteurs ne les rattrapent sur le plan technologique comme économique.

Car la transition est lancée. Pour n'en citer que deux, le Crédit agricole propose déjà Eko, une offre qui permet de gérer votre compte entièrement sur une application; et Orange Bank, qui se présente à l'intersection de la néobanque et de la banque classique, existe déjà depuis 2017.

En ce moment

La plus grosse arnaque de la Silicon Valley, la gentrification vue de Google Maps, le hacking des DAB, une semaine sur korii.

Et Cætera

La plus grosse arnaque de la Silicon Valley, la gentrification vue de Google Maps, le hacking des DAB, une semaine sur korii.

Retour sur une riche semaine.

Des trottinettes télécommandées, Alicem en question, l'espionnage low cost, à lire sur korii.

Et Cætera

Des trottinettes télécommandées, Alicem en question, l'espionnage low cost, à lire sur korii.

Le récap' du jour.

Les personnes en surpoids plus susceptibles d'être censurées par Instagram

Et Cætera

Les personnes en surpoids plus susceptibles d'être censurées par Instagram

L'algorithme de la plateforme signalerait davantage leurs photos dénudées que celles des personnes minces.