«Nous sommes avec lui pour la souveraineté de la Russie! L'êtes-vous?», interroge cette affiche photographiée le 24 février 2022 à Moscou. | Kirill Kudryavtsev / AFP

«Nous sommes avec lui pour la souveraineté de la Russie! L'êtes-vous?», interroge cette affiche photographiée le 24 février 2022 à Moscou. | Kirill Kudryavtsev / AFP

Russie: les cryptomonnaies pour déjouer les sanctions internationales?

Les oligarques avaient sans doute tout préparé, et les cryptos peuvent les aider.

Alors que Vladimir Poutine a mis en marche son plan d'attaque de l'Ukraine, les États-Unis et l'Union européenne se préparent à imposer de nouvelles sanctions économiques contre la Russie.

Déjà criblés de sanctions après—entre autres— leur annexion de la Crimée en 2014, les Russes ont eu le temps de se préparer, explique au New York Times Michael Parker, un ex-procureur fédéral américain spécialisé dans le blanchiment d'argent.

«La Russie a eu beaucoup de temps pour réfléchir aux conséquences, détaille Parker. Il serait naïf de penser qu'ils n'ont pas déjà simulé cet exact scénario.» Et l'un des outils à la disposition de la Russie pourrait bien être les cryptomonnaies.

Si les sanctions financières et commerciales imposées par un pays ou une entité internationale sont appliquées par les ministères de l'Économie, ce sont en réalité les banques qui sont en première ligne. Puisque ce sont elles qui effectuent les transactions financières, ce sont aussi elles qui doivent refuser les transferts d'argent depuis et en direction des entités blacklistées.

Affranchissement

Or, les cryptos permettent justement de s'affranchir des banques. En octobre 2021, le département du Trésor des États-Unis avertissait qu'il n'était pas assez préparé pour faire face à cette éventualité.

«Les innovations technologiques comme les monnaies numériques […] réduisent l'efficacité des sanctions américaines, écrivait l'institution. Elles offrent aux acteurs mal intentionnés l'opportunité de posséder et transférer des fonds en dehors du système financier traditionnel basé sur le dollar.»

Pour cela, la Russie a déjà commencé à développer des outils, comme le «rouble numérique», une cryptomonnaie stable contrôlée par la Banque centrale russe et pensée pour permettre à l'économie du pays d'être moins dépendante du dollar.

Ce ne serait pas une première. D'après un rapport confidentiel des Nations Unies dévoilé par l'agence Reuters, la Corée du Nord utilise des cryptos obtenues lors de cyberattaques afin de financer son programme nucléaire. La Russie développe depuis des années une puissante cyber-force de frappe.

Les États-Unis comptent bien combler leur retard technologique dans le domaine des cryptos. En octobre, le Trésor a publié un guide à l'adresse des entreprises cryptos détaillant comment se conformer aux sanctions. Le 17 février, le département de la Justice a créé une équipe de contrôle des cryptomonnaies.

En ce moment

🔫 De l'importance des gros canons 💣 Le coup d'État contre Poutine 🐦 Elon Musk qui plombe Twitter: l'hebdo de korii.

Et Cætera

🔫 De l'importance des gros canons 💣 Le coup d'État contre Poutine 🐦 Elon Musk qui plombe Twitter: l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour voir le monde d'un autre œil et chasser l'ennui de votre dimanche.

🔥 Et si l'Ukraine envahissait la Russie? ⚡ Les douteux lasers russes anti-drones 🏃 La course à l'exaflop, hier sur korii.

Et Cætera

🔥 Et si l'Ukraine envahissait la Russie? ⚡ Les douteux lasers russes anti-drones 🏃 La course à l'exaflop, hier sur korii.

Quatre articles pour comprendre le monde autrement.

Supercalculateurs: les États-Unis courent derrière une Chine triomphante

Tech

Supercalculateurs: les États-Unis courent derrière une Chine triomphante

Géopolitique et concours de bits.