Sans coup férir, Samsung a repris sa couronne des mains de Huawei. | Jung Yeon-je / AFP
Sans coup férir, Samsung a repris sa couronne des mains de Huawei. | Jung Yeon-je / AFP

Smartphones: Apple dévisse, Samsung roi du monde et Xiaomi en trouble-fête

Bouleversements sur le marché des mobiles.

100 milliards de dollars: c'est ce que la valorisation boursière d'Apple a –temporairement– perdu à la suite de l'annonce des résultats financiers trimestriels de la firme et de la nette chute des ventes d'iPhone.

Dépassant légèrement les attentes de Wall Street, les chiffres qu'elle a présentés aux investisseurs sont pourtant plus que solides, en nette progression pour la plupart de ses départements.

Le chiffre d'affaires de l'iPad a ainsi progressé de 46% par rapport à la même période en 2019, tandis que la croissance est de 28% pour les ordinateurs, 20,9% pour les autres produits (notamment les AirPods ou l'Apple Watch), et 16,3% pour les services.

La plupart de ses départements, disions-nous, mais pas tous, et c'est là que le bât blesse: véritable cash machine de l'entreprise et à ce titre scruté de près par les analystes, l'iPhone est en très net recul, avec une dégringolade des ventes de plus de 20% par rapport à la même période l'année passée.

Les investisseurs s'attendaient à un coup d'arrêt, notamment du fait de la pandémie de Covid-19 et au décalage de l'annonce de l'iPhone 12, mais pas à un dévissage aussi marqué, ni à des chiffres si ternes en Chine, où le chiffre d'affaires global de la marque américaine est en baisse de 28%.

Ils n'ont en outre pas été rassurés par le fait qu'Apple se soit refusée à donner de quelconques indices quant à son futur financier immédiat. Dans les échanges post-séance à Wall Street le 29 octobre, le titre chutait ainsi de plus de 4%, malgré le discours positif de Tim Cook et les perspectives de platine que continuent d'offrir à la firme la plupart des analystes.

Samsung roi du monde

De l'autre côté du monde, un sérieux rival peut quant à lui afficher un fier sourire: quelques jours après la mort de son vieux patron, Samsung annonçait cette semaine les meilleurs résultats de son histoire, avec un chiffre d'affaires de 59 milliards de dollars [50,5 milliards d'euros] au troisième trimestre 2020.

Si le conglomérat coréen prévient que les prochains mois pourraient ne pas être aussi roses, du fait du Covid-19 et d'une compétition de plus en plus féroce dans le secteur des smartphones, il peut s'enorgueillir d'avoir réussi à reprendre à Huawei la couronne de plus gros vendeur de smartphones du monde.

Dans une position rendue délicate sinon désastreuse par les sanctions lui étant imposées par l'administration Trump, Huawei avait réussi à dépasser Samsung lors du précédent trimestre, portée par une explosion des ventes en Chine.

Mais si l'étau paraît se desserrer et les horizons se déboucher grâce à un allègement peut-être salvateur des sanctions, le mal semble fait pour le géant chinois, avec des livraisons en baisse de 24% sur une année, et des prévisions à court terme plus sombres encore.

Le malheur des uns faisant le profit des autres, c'est Xiaomi qui peut rigoler: l'autre étoile montante chinoise retrouve sa place sur le podium des ventes de smartphones, et se permet même de dépasser Apple pour la première fois de son histoire.

En ce moment

Avec le Covid-19, le Black Friday est devenu un jour comme un autre

Biz

Avec le Covid-19, le Black Friday est devenu un jour comme un autre

Aux États-Unis, les promotions de fin novembre sont bien moins agitées que d'habitude.

Acheter une carte graphique dernière génération? Mission impossible!

Tech

Acheter une carte graphique dernière génération? Mission impossible!

Les magasins sont pris d'assaut à cause d'une pénurie.

La guerre des lobbies du «low carb»

Biz

La guerre des lobbies du «low carb»

Les partisans des régimes pauvres en glucides tentent d'influencer les normes nutritionnelles qui doivent être revues prochainement.