Les spatioports devraient probablement se situer à plus de 30 kilomètres au large. | Loren Elliott / Getty Images North America / AFP
Les spatioports devraient probablement se situer à plus de 30 kilomètres au large. | Loren Elliott / Getty Images North America / AFP

SpaceX se lance dans la construction de spatioports flottants géants

Les sites serviront de bases de lancement pour les fusées Starship en direction de la Lune, de Mars et de la Terre.

Tout est parti d'une offre d'emploi. La société aérospatiale SpaceX a indiqué sur son site être à la recherche d'ingénieur·es qui travailleraient «à concevoir et construire une installation opérationnelle de lancement de fusées offshore». L'emplacement? À Brownsville, au Texas, où sont actuellement testés les prototypes de fusées Starship.

Interpellé sur Twitter à propos de ces offres, Elon Musk, le directeur général de l'entreprise, n'a pas tardé à répondre: «SpaceX construit des ports spatiaux flottants de classe super-lourde pour Mars, la Lune et les voyages hypersoniques autour de la Terre.»

Les futurs spatioports flottants de SpaceX serviront donc de sites de lancement pour ces fusées Starship avec deux objectifs: faire des voyages interplanétaires et, plus surprenant, faciliter les déplacements sur terre.

C'est un vieux rêve d'Elon Musk. Sa fusée Starship, conçue pour transporter un jour 100 passagèr·es, doit utiliser cette base de lancement pour rejoindre Mars et la Lune afin de «faire des humains une espèce interstellaire».

D'un autre côté, la société américaine compte également faire décoller ses fusées depuis ces plateformes marines pour des voyages terrestres hypersoniques, appelés «Earth to Earth».

L'idée est qu'en voyageant au bord ou au-delà de l'atmosphère terrestre, les coûts en carburant et la durée du vol seraient considérablement réduits, explique Techcrunch. En voyageant d'un spatioport flottant à un autre, un trajet Paris-New York pourrait ne durer qu'une petite heure.

Dans les étoiles et sous la mer

Si tout fonctionne comme prévu, plusieurs fusées pourraient être lancées par jour depuis ces plateformes. Ce qui pose problème, explique Futurism: le bruit.

Elon Musk semble avoir prévu le coup et, en novembre 2019, il avait indiqué que les spatioports devraient probablement se situer à plus de 30 kilomètres au large, pour éviter toute nuisance sonore trop importante.

Pour rejoindre ces massifs ports spatiaux flottants, la société américaine aurait là encore une idée ingénieuse, sur laquelle elle travaille depuis plusieurs années, notamment via The Boring Company, une autre société de Musk. Il est question de relier les plateformes à la terre grâce à l'hyperloop, un moyen de transport à très grande vitesse installé dans un tunnel creusé sous l'eau.

De grands projets sont donc en cours chez SpaceX, et la priorité serait pour l'instant donnée à la fusée Starship, rapporte Business Insider. Après le succès du lancement de la fusée Faclon 9 et de deux astronautes de la NASA à la Station spatiale internationale, Elon Musk a donc le champ libre pour réaliser ses autres rêves spatiaux.

En ce moment

Quand l'hybride pollue, le trou de l'ISS, le pari britannique du chômage massif, une journée sur korii.

Et Cætera

Quand l'hybride pollue, le trou de l'ISS, le pari britannique du chômage massif, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

La NASA va peut-être pouvoir reboucher le trou de la Station spatiale internationale

Tech

La NASA va peut-être pouvoir reboucher le trou de la Station spatiale internationale

Mais le faire semble plus risqué que ne pas s'en occuper.

Au Royaume-Uni, le pari de la terre brûlée face à la crise économique

Et Cætera

Au Royaume-Uni, le pari de la terre brûlée face à la crise économique

Le gouvernement assume une hausse massive du chômage afin de permettre à l'économie de se réajuster.