Amazon ne peut que grossir, et grossir, et grossir encore. Au point de prendre toute la place? | Grant Hindsley / AFP
Amazon ne peut que grossir, et grossir, et grossir encore. Au point de prendre toute la place? | Grant Hindsley / AFP

Est-il encore possible d'arrêter Amazon?

Deux articles soulignent la puissance exorbitante et universelle qu'ont pris Jeff Bezos et son entreprise, ainsi que le risque qu'elle fait peser sur les démocraties.

Est-il possible d'arrêter Amazon? C'est la question posée par un article publié par The New Yorker, qui permet de découvrir la trajectoire de l'entreprise, l'étendue de ses activités, ses controverses les plus médiatisées ainsi que l'avenir du commerce américain.

L'auteur de l'article, Charles Duhigg, explore surtout une idée potentiellement effrayante: la croissance infinie de la firme pourrait être impossible à maîtriser, et ce par quiconque.

Fondée en 1994, l'entreprise d'achat et vente en ligne recense aujourd'hui plus de 330 millions de références vendues. Deuxième employeur privé des États-Unis, Amazon comptait environ 200.000 employé·es en 2015; depuis, ses effectifs ont triplé. Quant à son fondateur Jeff Bezos, il a été élu homme le plus riche du monde en 2017.

En perpétuelle évolution

Cette importance prise en quinze ans par la firme fait frémir. Les politiques américains veulent freiner Amazon, mais Jeff Bezos est prêt à riposter. De la sénatrice et candidate démocrate Elizabeth Warren au président Donald Trump, beaucoup ont l'entreprise dans leur viseur et la décrivent comme dangereusement libre.

La Commission fédérale du commerce et l'Union européenne mènent indépendamment des enquêtes sur l'entreprise, pour d'éventuelles violations des règles antitrust.

Ces derniers mois, des enquêtes journalistiques ont documenté la vente de produits illégaux ou dangereux via la plateforme et ont montré comment la politique de next-day delivery d'Amazon a entraîné des excès de vitesse létaux dans les rues américaines.

Même lorsqu'elle rate quelque chose, Amazon réussit à poursuivre sa croissance sans fin. Ian Freed, l'un des premiers employés d'Amazon, qui a aidé à superviser les projets Kindle, Fire Phone, Fire TV, Alexa et Echo, a raconté au New Yorker la façon dont son échec avec le Fire Phone avait donné naissance aux ambitions bien plus grandes d'Amazon sur les marchés de l'intelligence artificielle et de la maison connectée.

Freed a eu l'ingénieuse idée de développer une fonction vocale qui permettait de demander à son smartphone de jouer de la musique. Cette option a donné naissance à Alexa et à l'enceinte Echo. Alexa est maintenant présente dans cinquante millions de foyers à travers le monde.

D'un domaine l'autre, sans aucune pause: le journaliste Charles Duhigg note qu'«aucune autre société de technologie ne fait autant de choses sans rapport, à une telle échelle, qu'Amazon».

Rêve de toute-puissance

Directement ou via d'importantes participations, Amazon et Bezos sont désormais partout. On les retrouve dans le cloud, que l'entreprise domine avec Amazon Web Services, dans les livres électroniques avec Kindle, dans le streaming avec Prime Video, dans le transport routier ou aérien, dans les véhicules autonomes, dans la santé avec le rachat de PillPack ou le lancement d'Amazon Care, dans la distribution physique avec Whole Foods, à la conquête de l'espace avec Blue Origin, etc.

Amazon ne cherche plus seulement à dominer son secteur initial, le e-commerce, mais à prendre le pouvoir sur l'intégralité des activités humaines, présentes comme futures.

Dans un portait long et détaillé de Jeff Bezos publié par The Atlantic, Franklin Foer conclut sur l'érosion démocratique qu'une telle puissance, dans les mains d'un seul homme non élu et dont le politique n'a pas su prendre la mesure, pourrait provoquer.

«Son entreprise est devenue une infrastructure nationale partagée; elle façonne le futur du travail avec ses robots; elle va peupler le ciel avec ses drones; son site détermine quel business peut fonctionner comme celui qui s'effondrera», écrit le journaliste.

Faisant référence à la Clock of the Long Now, une horloge atomique conçue pour fonctionner 10.000 ans que l'Américain a faite construire au Texas, Franklin Foer écrit que Bezos «est fixé sur le temps long, car il sait qu'il lui appartient».

En ce moment

Souhaiter la mort de Tesla, des batteries en diamant, l'espionnage chinois, une journée sur korii.

Et Cætera

Souhaiter la mort de Tesla, des batteries en diamant, l'espionnage chinois, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

Promis, juré, la Chine ne volera plus les secrets industriels occidentaux

Tech

Promis, juré, la Chine ne volera plus les secrets industriels occidentaux

Mais la mise en œuvre de cette promesse s'annonce délicate et incertaine.

Des batteries en diamant créées à partir de déchets nucléaires recyclés

Tech

Des batteries en diamant créées à partir de déchets nucléaires recyclés

À la clé de cette promesse, zéro émission de CO2 et une énergie propre pendant plusieurs milliers d'années.