Ces fabricants d'équipements de surveillance profiteraient d'un marché juteux en travaillant avec les États. | Sergiu Nista / Unsplash
Ces fabricants d'équipements de surveillance profiteraient d'un marché juteux en travaillant avec les États. | Sergiu Nista / Unsplash

Ces logiciels espions qui prouvent qu'Orwell avait raison

Des dizaines de sociétés se targuent de pouvoir pirater téléphones et ordinateurs pour le compte des gouvernements.

En mai 2019, le Financial Times a dévoilé que WhatsApp, propriété de Facebook, avait été victime d'une attaque très sophistiquée, menée grâce à une faille exploitée par une start-up israélienne de cybersécurité. À en croire le quotidien londonien, le groupe NSO basé à Tel Aviv était à la manœuvre.

Ce fabricant d'équipements de surveillance, bien connu des services de renseignements de nombreuses nations, est notamment accusé d'aider plusieurs gouvernements à épier journalistes et militant·es, avec des conséquences parfois funestes.

Un récent recours en justice affirme ainsi que sa technologie du nom de Pegasus a été utilisée pour retrouver la trace du dissident saoudien Jamal Khashoggi, ensuite assassiné. Interrogée Fast Company, la société israélienne a nié toute implication dans ce meurtre ou ce qui lui a précédé.

Israël au cœur du business

NSO n'est que l'une des multiples firmes qui vendent de tels outils logiciels. Israël en abrite une multitude. Parmi elles, on peut compter Ability, Verint et Elbit Systems, qui disposent d'une clientèle répartie aux quatre coin du globe, écrit Fast Company.

Au cours de ces derniers mois, une nouvelle alliance d'entreprises publiques et anonymes a même lancé Intellexa, un consortium qui espère défier NSO Group et Verint sur le marché en plein essor des interceptions légales.

Ability, de son côté, vend un système dit d'interceptions illimitées (ULIN) qui permet de court-circuiter les communications GSM, UMTS, LTE et réseaux CDMA pour espionner le smartphone d'une cible.

Parmi ses plus gros clients, on compte le Mexique, qui a dépensé 42 millions de dollars en 2016, soit près de 37 millions d'euros. L'entreprise propose également ses services à la Chine, Singapour, à la Birmanie ou encore à la République tchèque, toujours selon l'enquête de Fast Company.

Industrie controversée

En mars 2019, le New York Times avait annoncé que la valeur estimée du marché des logiciels espions des interceptions légales était estimée à 12 milliards de dollars (10,6 milliards d'euros environ).

Un montant contesté: basée à Londres, la société d'études de marché Technavio estime quant à elle que le marché, progressant de 25% chaque année, atteindra un chiffre d'affaires de 1,52 milliard de dollars en 2023.

L'un des principaux moteurs de ce marché est le nombre croissant d'initiatives gouvernementales pour surveiller et contrôler des activités illégales, criminelles et terroristes sur les réseaux de communication, selon Technavio.

La domination du marché par NSO et d'autres fabricants israéliens ne sera peut-être pas éternelle. «NSO fait des profits si phénoménaux que quelqu'un d'autre cherchera à percer le marché. Le prochain concurrent pourrait être un fabricant russe, chinois ou même nord-coréen, qui pourrait avoir encore moins de difficultés à traiter avec encore plus de clients», pronostique Karsten Nohl, cryptographe et directeur général de Security Research Labs.

En ce moment

Les failles de Zoom, le pari fou d'un vaccin, la relance chinoise, une journée sur korii.

Et Cætera

Les failles de Zoom, le pari fou d'un vaccin, la relance chinoise, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

3M sera bientôt capable de fabriquer 2 milliards de masques par an

Tech

3M sera bientôt capable de fabriquer 2 milliards de masques par an

Le conglomérat met actuellement en œuvre sa capacité de pointe pour tenter de répondre à la demande.

En Chine, des coupons de réduction pour relancer l'économie

Biz

En Chine, des coupons de réduction pour relancer l'économie

Le plus dur de l'épidémie derrière lui, l'État chinois pousse sa population à renouer avec la consommation.