Le vengeur masqué. | Gianrigo Marletta / AFP
Le vengeur masqué. | Gianrigo Marletta / AFP

Tesla explose presque tous ses records (et ce n'est pas fini)

Près d'un demi-milliards de dollars de profits: jolie performance.

Peu de nuages au-dessus de la tête d'Elon Musk ces dernières semaines. SpaceX a réussi sans embûche à envoyer des êtres humains vers la Station spatiale internationae (ISS) et la compagnie a été choisie par la NASA pour ses missions lunaires –de quoi attiser la jalousie de Jeff Bezos qui, avec Blue Origin, a décidé de contester la décision.

Quant à Tesla, son autre grande aventure, elle a annoncé le 26 avril ses résultats trimestriels: ils sont, il faut bien l'avouer, impressionnants. La firme est désormais profitable, voire très profitable, ce qui, il y a deux ans, était encore loin d'être acquis.

Semble-t-il peu touchée par la pénurie mondiale de semi-conducteurs qui pousse d'autres constructeurs à mettre leurs chaînes en pause, Tesla a ainsi annoncé 438 millions de dollars (362 millions d'euros) de bénéfice net, pour un chiffre d'affaires de 10,39 milliards de dollars, en progression de 74%, et un nombre record de 184.800 véhicules livrés.

Les actionnaires seront gâtés: chaque action leur vaudra 93 cents de bénéfices, soit 14 de plus que ce que les experts attendaient. Les investissements dans les cryptomonnaies, que d'aucuns pourraient considérer comme un pari risqué, se révèlent pour l'instant payants: 100 des 438 millions de profits réalisés par l'entreprise l'ont été grâce à la revente de bitcoins.

Vers l'infini, et au-delà

Seule ombre notable au tableau: les résultats de la division énergie de la firme, qui fournit paneaux solaires et batteries domestiques ou industrielles, sont en baisse, de 787 millions de dollars au dernier trimestre 2020 à 595 lors de celui qui vient de s'achever.

Le secteur des voitures électriques est de plus en plus concurrentiel dans toutes les gammes –annoncée il y a peu, la Mercedes EQS pourrait notamment tailler de belles croupières aux modèles Tesla les plus dispendieux.

Cela n'empêche nullement Musk et les siens de continuer à voir l'horizon en rose. Malgré des problèmes de production qui restent réels, Tesla compte livrer 50% de véhicules de plus en 2021 par rapport à l'année précédente, soit 750.000 autos.

Aux États-Unis et comme l'explique l'analyste de Wedbush Securities Dan Ives, Tesla semble parfaitement placée pour surfer sur une «vague de fond verte» que les ambitieux plans du président Biden vont provoquer. «Ils doivent continuer de s'assurer qu'ils courtisent l'intégralité de leur clientèle, bien que les masses soient concentrées sur le Model 3, le Model Y et sur le lancement du Cybertruck», a-t-il ainsi expliqué.

Selon lui, l'action de la firme pourrait ainsi tranquillement grimper vers les 1.000 dollars, contre un cours de 740 dollars environ à l'heure où ces lignes sont écrites. La prédiction ahurissante et de plus en plus partagée d'une valeur boursière de 3.000 milliards de dollars est donc peut-être en bonne voie de réalisation.

En ce moment

Comment Alec Baldwin a-t-il pu tuer quelqu'un avec une balle à blanc?

Tech

Comment Alec Baldwin a-t-il pu tuer quelqu'un avec une balle à blanc?

Un flingue est un flingue, même au cinéma.

Voici Mr. Goxx, le hamster investisseur qui ridiculise Wall Street et les cryptos

Biz

Voici Mr. Goxx, le hamster investisseur qui ridiculise Wall Street et les cryptos

Il achète et vend en courant innocemment dans sa roue. Et ça marche.

Une idée complètement stupide, le fumier plus cher que le lait, la gabegie du Pentagone, une journée sur korii.

Et Cætera

Une idée complètement stupide, le fumier plus cher que le lait, la gabegie du Pentagone, une journée sur korii.

Cinq articles pour poser un autre regard sur le monde.