Apple a des marges de profit bien supérieures à ses concurrents. | Medhat Dawood via Unsplash
Apple a des marges de profit bien supérieures à ses concurrents. | Medhat Dawood via Unsplash

Tony Blevins, l'arme secrète d'Apple

Avec des marges qui écrasent la concurrence, l'impitoyable cost-killer de l'entreprise est peut-être son atout financier le plus précieux.

Apple a toujours su entretenir une certaine fascination vis-à-vis de ses dirigeants. Les fans de la firme de Cupertino vouent un culte à son fondateur, Steve Jobs, comme à son designer historique, Johnny Ive. Mais un personnage clé de l'entreprise reste dans l'ombre.

Le Wall Street Journal a récemment accordé un portrait à celui qui, en interne, est surnommé «The Blevinator». Tony Blevins est négociateur chez Apple. Son travail de cost-killer impitoyable se résume à harceler les fournisseurs de l'entreprise pour obtenir les prix les plus bas possibles.

Le prix des composants est vital pour Apple. Selon IHS Markit, entre l'iPhone 4 et l'iPhone 11 Pro, il a augmenté d'environ 170 dollars (155 euros) par téléphone.

Selon le journal, l'homme de 52 ans est particulièrement efficace. Sous sa direction, Apple a notamment réussi à obtenir des puces à 10 dollars de la part d'Intel: c'est près de 50% de moins que ce que Samsung paye à Qualcomm.

Grâce en partie à ses talents de négociateur, les marges d'Apple écrasent celles de la concurrence. D'après une étude de Counterpoints Research, la marge opérationnelle d'Apple serait approximativement de 24,6% sur les smartphones –loin devant Samsung et ses 7,7% ou Huawei et ses 6%.

Sa domination dans ce domaine est telle que, toujours selon Counterpoints et même si elle génère seulement 32% du chiffre d'affaires du secteur, «Apple capte 66% des profits de l'industrie».

Méthodes sans pitié

Bluffeur né, Blevins s'est par exemple chargé de chercher un fournisseur de verre pour le nouveau QG d'Apple à Cuppertino. L'Américain a réuni des vendeurs dans les salles de conférence vitrées d'un grand hôtel de Hong Kong, puis est passé d'une pièce à l'autre pour négocier les prix à la baisse, pressant chaque interlocuteur à offrir des tarifs plus bas que ceux de son voisin.

L'un des outils les plus efficaces de Blevins consiste à faire naître chez les fournisseurs la peur qu'Apple produise ses solutions en interne plutôt que de s'approvisionner à l'extérieur, comme elle l'a fait pour les processeurs graphiques (GPU) au cœur de ses produits. En 2013, l'entreprise commençait à débaucher des ingénieurs de chez Imagination Technologies. Cette dernière lui fournissait l'architecture globale de ses GPU, qu'Apple produisait ensuite en lui payant des royalties.

Après que Blevins a annoncé en 2017 à Imagination qu'il cherchait effectivement à créer une infrastructure maison, l'entreprise a publiquement expliqué qu'elle risquait de perdre son client principal, mais qu'elle imaginait mal Apple recréer des GPU sans violer sa propriété intellectuelle.

Par conséquent, le cours d'Imagination a chuté de 70% en peu de temps et l'entreprise a dû être rachetée par une société chinoise. Après l'avoir considérablement affaibli, Apple a renégocié avec elle une nouvelle licence d'utilisation. Pour un prix non communiqué.

En ce moment

Greenlight veut transformer les enfants en traders

Biz

Greenlight veut transformer les enfants en traders

«Mamaaan, Kevin a encore provoqué un crash!»

Le plus gros avion amphibie du monde, un atout maître pour l'armée chinoise

Et Cætera

Le plus gros avion amphibie du monde, un atout maître pour l'armée chinoise

L'AG600 pourrait aider la République populaire à affermir sa mainmise sur la mer de Chine méridionale.

Les dix principaux gestionnaires d'actifs alimentent la volatilité des marchés

Biz

Les dix principaux gestionnaires d'actifs alimentent la volatilité des marchés

De BlackRock à Vanguard, les grands investisseurs institutionnels ont le pouvoir de faire trembler la finance.