Ça se complique. Encore. | Noel Broda via Unsplash
Ça se complique. Encore. | Noel Broda via Unsplash

Pénurie de conteneurs? Utilisez des sacs plastique géants

La demande pour ces sacs de chantier de plusieurs tonnes s'envole.

La pénurie de conteneurs est tellement criante que Coca-Cola a dû se résoudre en octobre dernier à acheminer ses marchandises dans un vraquier, un navire conçu à l'origine pour transporter en vrac du minerai ou des céréales. Sauf que charger et décharger des milliers de téléphones ou de jouets tels que des poupées Barbie un à un est un travail de fourmi.

Alors pour tous ceux qui misent sur cette solution, il y a les «super sacs», ou conteneurs souples, appelés FIBC (Flexible Intermediate Bulk Container), relate Quartz.

Ces sacs de chantier en plastique résistant contiennent typiquement plus de 50 litres et peuvent être utilisés pour stocker du bois, des pommes de terre, de l'engrais ou des graines. On trouve sur internet de nombreuses annonces de fabricants chinois ou européens proposant des FIBC d'une capacité allant jusqu'à plusieurs tonnes.

InterBULK, un fournisseur américain, a vu ses ventes de sacs-conteneurs bondir de 50% au cours des six derniers mois, notamment ceux qui servent à transporter des produits alimentaires. La tendance est la même chez les autres fabricants depuis la crise des conteneurs, observe Quartz.

Transport en vrac

«Les FIBC font partie des emballages les plus efficaces de l'industrie», vante l'entreprise suisse Salk Container. «Il est évidemment beaucoup plus rapide de charger et décharger la marchandise en utilisant 44 grands sacs plutôt que 1.760 petits sacs», confirme Mark Moellman, le directeur d'InterBULK.

Le volume d'un conteneur typique correspond à deux rangées de 11 super-sacs empilés en deux étages, soit un total de 44 super sacs par unité, calcule Quartz. Une fois déchargés du camion, les sacs peuvent être directement embarqués dans le bateau sans passer par un conteneur.

«Comme ils sont plus légers que les conteneurs, les FIBC permettent d'embarquer plus de marchandise pour le même poids», ajoute le site Bulk Bad Reclamation. Ils sont aussi plus sécurisés que le transport en vrac, notamment pour des matières jugées dangereuses comme l'engrais, et ils réduisent les pertes lors des transferts.

Les FIBC ont toutefois leurs contraintes spécifiques. Ils doivent être déchargés de préférence avec un chariot élévateur plutôt qu'à l'aide d'une grue, qui risque de renverser le contenu du sac. Ils s'usent aussi plus vite.

Mais le véritable problème, c'est que ces super-sacs pourraient eux aussi venir à manquer. «Les fermetures d'usine de fabrication de polypropylène (PP) en février aux États-Unis [à la suite de la vague de froid] ont entraîné une flambée des prix du PP et de l'emballage flexible», alerte Bulk Bad Reclamation.

Ces sacs sont en outre fabriqués à partir de pétrole, dont le coût augmente. Il s'avère de plus en plus difficile d'en trouver à l'état neuf. On pourra aussi estimer que cette alternative est assez peu écologique à l'heure où on s'efforce de réduire l'utilisation des matières plastiques.

En ce moment

L'US Air Force présente sa nouvelle couche hi-tech pour les besoins des pilotes

Tech

L'US Air Force présente sa nouvelle couche hi-tech pour les besoins des pilotes

Les envies peuvent être pressantes à Mach 2.

En Islande, des scientifiques creusent un «tunnel de la mort» sous un volcan

Tech

En Islande, des scientifiques creusent un «tunnel de la mort» sous un volcan

Le forage du premier «observatoire de magma» au monde doit débuter en 2024.

🎰 La loterie des containers abandonnés ⚡ Une révolution ammoniacale 🍓 Un arôme fraise-poubelle, hier sur korii.

Et Cætera

🎰 La loterie des containers abandonnés ⚡ Une révolution ammoniacale 🍓 Un arôme fraise-poubelle, hier sur korii.

Quatre articles pour voir le monde autrement.