Rien ne sert de courir, il faut partir à point. | Rodolfo Barreto via Unsplash
Rien ne sert de courir, il faut partir à point. | Rodolfo Barreto via Unsplash

La journée de travail parfaite est-elle une journée de cinq heures?

la notion de temps se brouille de plus en plus.

Alors que les 35 heures continuent de faire débat en France et que plusieurs patrons et politiques défendent la semaine de 4 jours, plusieurs entreprises prônent un autre mode d'organisation: la journée de 5 heures.

«Les recherches montrent que 5 heures est à peu près la durée maximum durant laquelle la plupart d'entre nous peut se concentrer sur quelque chose», plaide auprès de Wired Alex Pang, auteur de plusieurs livres sur la productivité.

Le PDG de Tower Paddle Boards, une entreprise de commerce électrique, dit ainsi avoir été surpris par les résultats lorsque son entreprise a adopté la journée de 5 heures en 2015.

«Le personnel travaillait de 8 heures à 13 heures, sans pause, et comme les gens étaient plus concentrés pour maximiser leur production et avoir leur après-midi de libre, le chiffre d'affaires a augmenté de 50%», témoigne-t-il.

D'ailleurs, la majeure partie de notre journée de travail serait en réalité totalement improductive. Selon une étude du cabinet anglais Invitation Digital citée par le blog Wojo, les salariés estiment travailler en moyenne… 2 heures et 53 minutes par jour!

Alex Soojung Kim Pang, consultant dans la Silicon Valley et auteur de Et si on se reposait?, confirme lui que nous sommes efficaces au mieux 4 heures par jour, tandis que le repos «stimule la créativité et la pensée innovante».

Sprint ou marathon?

Mais les expériences de la journée de 5 heures ont aussi montré que la médaille pouvait avoir son revers. «Bien qu'une journée de travail plus courte puisse entraîner une meilleure gestion du temps et favoriser la concentration, cela met aussi une pression supplémentaire aux salariés», met en garde Rita Fontinha, professeure en ressources humaines à la Henley Business School de l'université de Reading.

«Mes recherches montrent que le fait d'avoir un peu plus de temps pour accomplir les tâches si nécessaire est quelque chose de très apprécié des employés.»

La pause café ou le quart d'heure passé à surfer sur Facebook peuvent aussi jouer comme soupape de sécurité et contribuer à faire baisser le niveau de stress. De plus, si la concentration a effectivement tendance à diminuer après 5 heures de travail, tous les emplois n'exigent pas une concentration maximale et la journée de 8 heures permet notamment d'organiser les journées en «trois-huit» dans les usines.

Au final, la réduction du temps de travail est-elle vraiment souhaitable pour les salariés? «Depuis un siècle et demi, on observe que les gains de productivité sont plus allés dans la baisse des prix et la hausse des salaires que dans la baisse du temps de travail, atteste l'économiste Nicolas Bouzou sur BFM Business. En d'autres termes, on préfère gagner plus plutôt que travailler moins.»

En réalité, le temps de travail est une notion de plus en plus floue, notamment avec l'essor du télétravail qui pousse les salariés à travailler en dehors de leurs plages horaires habituelles, avec des dossiers finalisés le soir ou le week-end, en échange de temps libre dans la journée.

Huit salariés sur dix disent ainsi vouloir un mode hybride avec un télétravail un à trois jours par semaine, selon un sondage OpinionWay dévoilé par Le Parisien. Autant dire que les débats interminables sur la journée de travail idéale n'ont plus vraiment de sens.

En ce moment

L'incroyable histoire d'Oxcart, l'avion le plus rapide jamais conçu

Tech

L'incroyable histoire d'Oxcart, l'avion le plus rapide jamais conçu

Le Lockheed A-12 n'a été utilisé que par la CIA durant la Guerre froide.

L'entourloupe de la «shrinkflation», menace sur l'éolien, la surprise hypersonique chinoise, une journée sur korii.

Et Cætera

L'entourloupe de la «shrinkflation», menace sur l'éolien, la surprise hypersonique chinoise, une journée sur korii.

Quatre articles pour jeter un autre regard sur le monde.

Cette start-up veut construire des fermes verticales souterraines

Tech

Cette start-up veut construire des fermes verticales souterraines

Produire sa nourriture dans des trous, c'est le concept audacieux de GreenForges.