Image des débris de l'A320 s'étant crashé dans une zone résidentielle proche du Jinnah International Airport de Karachi, le 22 mai 2020. | Asif Hassan / AFP
Image des débris de l'A320 s'étant crashé dans une zone résidentielle proche du Jinnah International Airport de Karachi, le 22 mai 2020. | Asif Hassan / AFP

Un tiers des pilotes de l'aviation civile pakistanaise volent avec de faux permis

Ces chiffres ont été révélés par le ministre de l'Aviation du pays après qu'un crash a fait quatre-vingt-dix-sept victimes en mai.

Quatre-vingt-dix-sept: c'est le nombre de victimes qu'a fait le crash d'un A320 de la Pakistan International Airways près de Karachi, le 22 mai 2020. Selon l'enquête en cours, le pilote et son copilote semblent en partie ou pleinement responsables de ce désastre.

En pleine procédure d'atterrissage, la plus délicate pour tout aéronef, ils discutaient tranquillement du coronavirus, ignorant les alertes du contrôle au sol ainsi que celles que leur propre avion était en train de leur envoyer.

Ce type de bévue létale ne devrait plus étonner personne: le ministre de l'Aviation local a révélé que près d'un tiers des pilotes civils du pays volaient avec de faux permis.

Réaction tardive

S'exprimant devant l'Assemblée pakistanaise, Ghulam Sarwar Khan a ainsi expliqué que 262 des 860 pilotes du pays «n'avaient pas eux-mêmes passé les examens» de certification, certains ayant payé d'autres quidams mieux formés pour les réussir à leur place.

La Pakistan International Airways, qui emploie une grande partie de ces vrais-faux pilotes et a déjà été mise sur liste noire par la Commission européenne en raison des doutes sur la sécurité de ses vols, a réagi en clouant au sol toutes les personnes concernées avant une enquête plus poussée. Une décision trop tardive sans nul doute.

En ce moment

Pour stimuler leur économie, les États-Unis ont besoin d'un milliard d'Américains

Biz

Pour stimuler leur économie, les États-Unis ont besoin d'un milliard d'Américains

Selon Matt Yglesias, l'immigration et la fertilité pourraient répondre à certains maux du pays.

Proteus, le centre de recherche sous-marin géant de Fabien Cousteau

Tech

Proteus, le centre de recherche sous-marin géant de Fabien Cousteau

L'équivalent d'une station spatiale, mais à 20.000 lieues sous les mers.

Le diesel renouvelable, ou comment «Big Oil» tente de sauver sa peau

Biz

Le diesel renouvelable, ou comment «Big Oil» tente de sauver sa peau

Changement climatique et baisse du prix du pétrole obligent, les sociétés pétrolières cherchent des portes de sortie.