Une ouvrière dans une usine Foxconn de Shenzhen en 2010. | AFP Files
Une ouvrière dans une usine Foxconn de Shenzhen en 2010. | AFP Files

Dans les usines d'Apple, les heures supplémentaires sont la carotte et le bâton

Alors que sort le nouvel iPhone, le rapport d'une ONG détaille les conditions de travail misérables de celles et ceux qui le fabriquent.

Ce n'est un secret pour personne que les conditions extrêmement précaires dans lesquelles travaillent les ouvrièr·es chinois·es font du pays un paradis pour les industriels voulant produire à grande échelle et à bas coûts.

Apple profite de ces conditions, en délocalisant la quasi-totalité de sa production d'iPhone en Chine, notamment via l'entreprise d'assemblage électronique Foxconn. Seulement, il semblerait que même cette permissivité ne leur suffise pas.

Comme le relate Quartz, l'ONG China Labor Watch a infiltré l'usine de Zhengzhou, surnommée «iPhone City», afin d'étudier les conditions de travail de ses 150.000 employé·es. D'après son rapport, 50% de la main-d'œuvre de l'usine est constituée de travailleurs et travailleuses temporaires, alors que le maximum autorisé en Chine est de 10% seulement.

Les entreprises ont confirmé auprès de Bloomberg que l'usine incriminée avait bien dépassé le quota d'intérimaires autorisé. En revanche, Apple nie les autres allégations du rapport, déclarant que «tous les travailleurs reçoivent une rémunération appropriée» et que «toutes les heures supplémentaires sont volontaires».

Pour quelques yuans de plus

China Labor Watch dénonce en effet aussi un chantage aux heures supplémentaires. Afin d'arrondir leur maigre salaire de 2.100 yuans par mois (267,81 euros), les employé·es sont poussé·es à participer à une sorte de système de parrainage consistant à recruter des ami·es ou des membres de leur famille dans l'usine.

Chaque chaîne a un quota de personnes à recruter et, si vous ne trouvez pas assez de monde, vous n'avez pas le droit de faire d'heures supplémentaires –celles-ci sont payées 1,5 fois le salaire normal.

La date de sortie du rapport n'est pas un hasard. Ces informations sont tombées quelques jours avant la présentation du nouvel iPhone, effectuée le 10 septembre par Apple. Une commercialisation programmée qui annonce donc, pour les travailleurs et travailleuses de Zhengzhou, plusieurs mois de conditions très difficiles.

En saison haute, lors de la sortie de nouveaux produits, l'astreinte passe de 3.000 à 11.000 iPhone fabriqués. D'après China Labor Watch, si l'objectif n'est pas atteint dans les temps, les heures supplémentaires sont de rigueur et non rémunérées.

En ce moment

Réutilisable 132 fois, CupClub révolutionne le gobelet en plastique

Biz

Réutilisable 132 fois, CupClub révolutionne le gobelet en plastique

Une architecte anglaise a mis au point un gobelet qui, après usage, est collecté et lavé tous les jours avant d'être redistribué et in fine recyclé.

La Chine pique en douce la technologie spatiale américaine

Tech

La Chine pique en douce la technologie spatiale américaine

En retard sur les États-Unis dans la course aux étoiles, le géant asiatique n'hésite pas à recourir à l'espionnage et à la contrebande de pièces sensibles.

Au Venezuela, le marché reprend ses droits

Biz

Au Venezuela, le marché reprend ses droits

La situation économique du pays connaît une relative amélioration, du moins pour la population capable de payer en dollars.