Des sapins de Noël en Autriche, le 10 décembre 2020. | Helmut Fohringer / AFP
Des sapins de Noël en Autriche, le 10 décembre 2020. | Helmut Fohringer / AFP

Le sapin de Noël, la bouffée d'oxygène du confinement

Les achats ont commencé tôt et les professionnels sont confiants quant aux ventes hivernales.

En ce moment, une activité aussi simple que sortir de chez soi et renifler les épines des sapins, avant de ramener l'arbre élu dans son logis, semble être une expérience exotique. Et après des semaines, voire des mois, de confinement, n'importe quelle bouffée d'oxygène est bonne à prendre.

C'est ce que raconte Bloomberg, à qui des producteurs de sapins de Noël américains ont affirmé que l'année s'annonçait très bonne. De nombreux jeunes couples, notamment, se convertissent aux sapins naturels après des années de sapins en plastique.

Certains racontent même qu'une partie de leur clientèle a commencé à s'approvisionner très tôt, parfois dès début novembre, même en étant conscients que leur arbre ne tiendrait peut-être pas jusqu'à Noël.

Si ce boom épineux n'est pas forcément représentatif de la situation en France, comme l'indique l'Association française du sapin de Noël naturel (AFSNN), les producteurs français sont tout de même optimistes.

«C'est trop tôt pour avoir des résultats significatifs, mais d'après ce que l'on voit déjà ici et chez nos confrères dans le reste de l'Europe, l'année est bien partie», explique Vincent Houis, animateur de cette association représentant les professionnels français.

Coup de projecteur

Le décret autorisant la vente de ces arbres à partir du 20 novembre malgré le confinement a «donné un coup de projecteur sur les sapins», explique-t-il. Comme aux États-Unis, la clientèle a ainsi pris le chemin des fleuristes et jardineries très tôt, dès le week-end du 21 novembre.

Lors du premier confinement, les ventes de plantes vertes et de potagers d'intérieur avaient augmenté. Vincent Houis espère donc que les sapins pourront eux aussi «surfer sur la vague».

D'autant que la clientèle type pour les sapins de Noël naturels est plutôt citadine, venant notamment de la région parisienne dense. Une population qui n'est pas au vert le reste de l'année et apprécie donc un peu de verdure une fois l'hiver venu.

Malgré ces bons indicateurs, il ne faut toutefois pas s'attendre à des chiffres miraculeux. Comme le rappel l'AFSNN, le marché du sapin de Noël ne varie pas beaucoup d'une année à l'autre. «C'est un produit traditionnel très stable. Certaines tendances peuvent se dessiner, mais souvent sur le long terme.» Dans une période aussi instable, c'est une constance rassurante.

En ce moment

Comment Alec Baldwin a-t-il pu tuer quelqu'un avec une balle à blanc?

Tech

Comment Alec Baldwin a-t-il pu tuer quelqu'un avec une balle à blanc?

Un flingue est un flingue, même au cinéma.

Voici Mr. Goxx, le hamster investisseur qui ridiculise Wall Street et les cryptos

Biz

Voici Mr. Goxx, le hamster investisseur qui ridiculise Wall Street et les cryptos

Il achète et vend en courant innocemment dans sa roue. Et ça marche.

Une idée complètement stupide, le fumier plus cher que le lait, la gabegie du Pentagone, une journée sur korii.

Et Cætera

Une idée complètement stupide, le fumier plus cher que le lait, la gabegie du Pentagone, une journée sur korii.

Cinq articles pour poser un autre regard sur le monde.