La nuit tombe, le portable s'éclaire. | StockSnap via Pixabay
La nuit tombe, le portable s'éclaire. | StockSnap via Pixabay

18%

C'est, selon une enquête BVA, la proportion d'ados de 15 à 17 ans ayant déjà envoyé ou reçu des sextos ou des «nudes».

Parents flippés qui vous demandez l'angoisse au ventre ce que votre fille ou votre fils peut bien faire, à ses heures perdues et à des heures indues, sur le smartphone que vous avez finalement consenti à lui offrir à Noël, fermez cet onglet et ne lisez pas ces lignes –elles pourraient faire couler quelques nouvelles sueurs froides le long de votre échine déjà glacée.

Une enquête commandée à BVA par le fabricant de téléphones portables Wiko et menée auprès de 1.012 jeunes personnes de 12 à 17 ans disposant d'un smartphone rappelle ainsi l'importance qu'a pris l'objet connecté dans la vie sentimentale et sexuelle des adolescentes et des adolescents.

«Send nudes»

Huit chiffres sont ainsi présentés, dont le plus étonnant est sans doute celui-ci: dans ce sondage, 18% des 15-17 ans déclarent avoir déjà reçu ou envoyé des sextos ou des «nudes». 39% des 12 à 14 ans indiquent quant à eux que «les messages à connotation sexuelle constituent une pratique répandue» (42% des filles contre 36% des garçons). C'est assez peu à même de rassurer des parents mal à l'aise avec la sexualité de leurs ouailles –qui oublient sans doute les heures qu'ils ont passées, au même âge, sur le Minitel rose.

62% de ce millier de jeunes gens interrogés pensent que le téléphone intelligent est «un outil incontournable pour entretenir leur vie sentimentale». 10% ont «déjà utilisé leur smartphone pour rencontrer quelqu'un», et 13% pour rompre une relation sentimentale.

On ne s'étonnera donc pas si ce genre d'article sur la meilleure manière de surveiller les télécommunications de son teenager connaît un regain de popularité après la parution de cette enquête.

En ce moment

Les portiques d’aéroport discriminent les passagères racisées

Tech

Les portiques d’aéroport discriminent les passagères racisées

Les biais raciaux et de genre sont nombreux dans les nouvelles technologies, trop souvent conçues par et pour des hommes blancs.

Facebook aurait pu effacer bien plus vite la vidéo de Christchurch

Et Cætera

Facebook aurait pu effacer bien plus vite la vidéo de Christchurch

Si le réseau social avait utilisé les bons outils, le live du massacre en Nouvelle-Zélande aurait sans doute été supprimé en quelques minutes.

Podcast, le média de l'émancipation

Biz

Podcast, le média de l'émancipation

Ce format à succès s'offre en solution de repli à la crise de la presse pour les idées marginales et les journalistes en quête de liberté.