Pas de doute, il nous juge. | Dan Dennis via Unsplash
Pas de doute, il nous juge. | Dan Dennis via Unsplash

Britannique cherche passeport européen pour son chien

Les toutous anglais aussi sont victimes de la bureaucratie de l'UE.

En 2019, 4.501 citoyens britanniques ont acquis la nationalité française, selon Eurostat. Mais les candidats au passeport français se recrutent aussi... chez leurs toutous.

Depuis le Brexit, les Britanniques voulant emmener leur animal de compagnie dans un pays de l'Union européenne se retrouvent face à une montagne de paperasse à faire remplir par un vétérinaire, prouvant notamment que ses vaccinations sont à jour et qu'il est bien pucé.

Une procédure loin d'être anodine: il faut près d'une heure pour remplir les neuf pages du document, un service facturé jusqu'à 200 livres (235 euros) par les vétérinaires, rapporte le Telegraph. Le certificat délivré n'est valable que pour un seul séjour et doit être réalisé dans les dix jours précédant le trajet.

Le problème, c'est que les vétérinaires sont déjà débordés de travail, notamment avec l'augmentation du nombre d'animaux de compagnie survenue pendant les confinements.

Entre avril et juin 2020, le nombre d'adoptions a ainsi augmenté de 26% au Royaume-Uni, et la paperasserie engendrée par le Brexit tombe donc au plus mauvais moment.

Nombre de vétérinaires anglais refusent désormais les propriétaires souhaitant prendre rendez-vous simplement pour un passeport européen, et certains remplissent les formulaires à la va-vite, oubliant de parapher les pages ou de remplir des cases, de telle sorte que les chiens se voient refouler à la frontière à leur arrivée dans l'UE.

Chienne de vie

Une porte-parole du ministère de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales du Royaume-Uni conseille maintenant aux propriétaires de s'y prendre au moins un mois à l'avance pour s'assurer que l'animal pourra bien acquérir les documents nécessaires au voyage.

«Nous avons fait pression sur le gouvernement pour simplifier les procédures, mais les règles sont fixées par l'UE, de sorte que nous ne pouvons pas faire grand-chose», soupire Daniella Dos Santos, la vice-présidente de la British Veterinary Association, qui comprend parfaitement les refus de rendez-vous de certains vétérinaires «qui veulent se concentrer sur les soins».

Pour se débarrasser du sale boulot, les vétérinaires britanniques renvoient donc désormais leurs clients... vers leurs collègues français.

En faisant évaluer leur animal dans un pays de l'Union européenne, les propriétaires anglais peuvent ainsi acquérir un passeport européen en bonne et due forme, leur permettant de voyager avec leur compagnon en toute liberté sans avoir à renouveler leur certificat à chaque fois.

«Vous n'avez même pas besoin d'avoir une adresse ou quoi que ce soit dans le pays en question», indique un vétérinaire interrogé par le Telegraph. Les vétérinaires français doivent donc s'attendre à voir affluer les toutous britanniques dans leurs cabinets.

En ce moment

Contre l'enfer des places de parking, la première voiture pliable

Tech

Contre l'enfer des places de parking, la première voiture pliable

L'entreprise israélienne City Transformer a inventé un véhicule à châssis rétractable.

Mauvaise nouvelle: le prix de l'énergie solaire grimpe pour la première fois depuis sept ans

Biz

Mauvaise nouvelle: le prix de l'énergie solaire grimpe pour la première fois depuis sept ans

Une menace pour nos objectifs climatiques.

Aux États-Unis, Kratos teste un drone lanceur de drones kamikazes

Tech

Aux États-Unis, Kratos teste un drone lanceur de drones kamikazes

De quoi profondément bouleverser un champ de bataille.