Des employés dans l'entrepôt Amazon de Möenchengladbach, en Allemagne, le 17 décembre 2019. | Ina Fassbender / AFP

Des employés dans l'entrepôt Amazon de Möenchengladbach, en Allemagne, le 17 décembre 2019. | Ina Fassbender / AFP

Chez Amazon, des animaux de compagnie électroniques pour pousser à bosser plus

Travailler plus pour gagner pareil.

Qui a dit qu'Amazon ne savait pas faire de jeux vidéo? Pas The Information: le média a récemment rapporté que le géant du e-commerce avait amplifié ses efforts pour, dans ses entrepôts, «gamifier» les tâches répétitives d'une force de travail déjà réputée pour turbiner sans relâche.

Afin de doper les cadences de ses «amazonians», l'entreprise de Jeff Bezos les incite ainsi à jouer à des jeux d'arcade en travaillant. Cela peut par exemple prendre la forme de MissionRacer, un jeu où une voiture progresse sur une piste au fur et à mesure que l'employé trie les colis: plus le tri est rapide, plus il gagne de points.

Ces points virtuels font gagner des pingouins, dinosaures et autres «animaux de compagnie électroniques». Il y a en tout six jeux de ce type, certains permettant de mettre les scores en compétition, entre travailleurs de différents entrepôts.

Ces programmes existent depuis quelques années déjà mais, selon The Information, ils viennent d'être déployés dans au moins vingt entrepôts, aux quatre coins des États-Unis.

Black Mirror

«Les employés nous disent qu'ils aiment avoir la possibilité de jouer à ces jeux à leurs postes et nous sommes excités d'avoir bénéficié de leurs retours et de pouvoir étendre le programme», affirme une porte-parole de l'entreprise au site américain, tout en insistant sur le fait que la participation à ces carottes ludiques est entièrement volontaire et peut se faire de manière anonyme.

Si certains employés voient dans le procédé une manière comme une autre de casser la monotonie de leur journée de travail, d'autres se méfient de ce qui pourrait devenir un levier de plus pour surveiller leur productivité.

Ils n'hésitent pas auprès de The Information à comparer le procédé à «Quinze millions de mérites», un épisode de Black Mirror où la population est forcée de pédaler sur des vélos électriques en regardant des programmes télévisés abrutissants.

Amazon est prêt à tout pour augmenter sa productivité à moindre coût. L'entreprise avait par exemple forcé ses employés à effectuer un «mégacycle», c'est-à-dire occuper un poste pendant dix heures et demie, sans quoi ils perdraient leur emploi. Certains «amazonians» en sont aussi réduits à ne pas oser aller aux toilettes, de peur qu'on leur reproche d'avoir pris une pause.

En ce moment

Les réunions en visioconférence boostent la chirurgie esthétique

Et Cætera

Les réunions en visioconférence boostent la chirurgie esthétique

La lumière blafarde des webcams nous met rarement à notre avantage.

Panique aux États-Unis: la pandémie cause une pénurie de bubble tea

Biz

Panique aux États-Unis: la pandémie cause une pénurie de bubble tea

Loin d'être anecdotique, c'est un bon exemple de l'effet de la crise sanitaire sur le commerce mondial.

Derrière la bataille UEFA vs Super League, la course aux financements

Biz

Derrière la bataille UEFA vs Super League, la course aux financements

Comme souvent dans le foot, l'argent est le nerf de la guerre.