Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.
Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

Amazon et la décroissance, fortune et confinement, le non aux coronabonds, une journée sur korii.

Le récap' du jour.

Amazon souhaite que vous consommiez moins, les super riches se confinent avec leur personnel de maison, du télétravail moins polluant, le café de nouveau à la hausse, les «coronabonds» compromis, une journée sur korii.

Un article vous a plu? N'hésitez pas à partager cette newsletter. Un autre vous a déplu? Dites-le nous en répondant directement à ce mail, on lit tout.

Vous souhaitez vous abonner à la kotiidienne? C'est par icii.

Amazon aimerait que vous limitiez vos achats

La plateforme se transforme pour ne plus pousser sa clientèle à une surconsommation devenue ingérable.

Lire l'article

Aux États-Unis, les riches se confinent avec leur personnel de maison

Certain·es ne reculent devant rien pour s'éviter les tâches ménagères.

Lire l'article

Stockage massif et perturbations dans l'approvisionnement ont fait repartir le prix du café à la hausse. Mais le répit risque de n'être que de courte durée.

Lire l'article

Comment télétravailler sans surcharger les réseaux

Le numérique représente aujourd'hui 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Lire l'article

Wopke Hoekstra, l'homme qui dit non aux «coronabonds»

Le ministre néerlandais des Finances est farouchement hostile à ce mécanisme qui créerait une forme de solidarité européenne sur les dettes publiques.

Lire l'article

En ce moment

Crise alimentaire: le crime profite à la Russie

Biz

Crise alimentaire: le crime profite à la Russie

Des millions de morts potentiels, mais des milliards dans les caisses de Moscou.

Aux États-Unis aussi, le nucléaire a de gros soucis

Tech

Aux États-Unis aussi, le nucléaire a de gros soucis

Le parc est vieillissant et l'ensemble du réseau menace de craquer.

L'armée russe a un gros, gros problème avec ses ponts flottants

Tech

L'armée russe a un gros, gros problème avec ses ponts flottants

Les échecs se répètent et se ressemblent, au grand étonnement des analystes occidentaux.