Un œil sur tout ou des yeux partout: comme Facebook ou Google, Amazon conserve un regard à 360 degrés sur nos goûts et activités. | Geralt via Pixabay
Un œil sur tout ou des yeux partout: comme Facebook ou Google, Amazon conserve un regard à 360 degrés sur nos goûts et activités. | Geralt via Pixabay

Tout ce qu'Amazon sait de nous

Vous trouvez que Facebook ou Google connaissent trop de choses de votre vie? Attendez de découvrir la liste des données qu'Amazon accumule sur votre compte.

Le site américain Axios avait déjà fait la liste, un poil flippante, des données privées et parfois intimes sur lesquelles Facebook ou Google basaient leur business milliardaire. Mais un autre géant du net connaît également à peu près tout de vos vies: Amazon.

Bien sûr, la firme sait ce que vous achetez ou désirez acheter, puisqu'Amazon est avant tout un site de e-commerce. Il ne faut pas oublier pour autant que l'entreprise de Jeff Bezos étend ses tentacules dans un nombre inouï, et souvent ignoré, de directions.

Ce que vous écoutez, lisez, les films que vous regardez, ce à quoi vous jouez, ce que vous mangez, les sites sur lesquels vous vous baladez, les questions quotidiennes que vous vous posez, et posez donc à Alexa, tout y passe –ou peut du moins potentiellement y passer.

Coordonnées et choix culturels

Lors de nos visites successives sur sa plateforme, Amazon ne se prive pas de nous rappeler notre historique d'e-shopping ou de faire transiter des publicités ciblées –l'un de ses business en plus forte croissance– via d'autres sites ou supports pour remuer la carte bleue dans la plaie béante de l'achat compulsif.

L'entreprise connaît également votre adresse et celle de votre lieu de travail, s'il vous arrive de vous faire livrer des colis au bureau. Il y a fort à parier qu'Amazon sache également votre numéro de carte bleue: renseignés pour faciliter les achats ou pour adhérer à la plateforme de paiement Amazon Pay, ces numéros sont l'un des plus précieux trésors de guerre du site de commerce en ligne.

Comme d'autres, Amazon a bâti un écosystème. Si vous êtes abonné à Prime, vous avez peut-être profité de l'accès à Prime Vidéo ou à Prime Music pour regarder un film, une série, écouter un album ou une playlist. Dans chaque cas, les statistiques de vos habitudes de consommation sont une denrée prisée pour divers acteurs: studios, labels, publicitaires, etc.

Vous avez préféré faire l'acquisition d'une liseuse électronique Kindle plutôt que d'une Kobo, pour profiter de la bibliothèque de prêt associée à votre abonnement Prime? Là encore, Amazon peut garder un œil sur ce que vous faites: la plateforme sait quels ouvrages vous avez entamés et terminés, à quel moment vous les avez abandonnés s'ils vous sont (électroniquement) tombés des mains, voire les passages que vous avez surlignés.

L'acquisition de Twitch pour 970 millions de dollars [environ 867 millions d'euros] en 2014 ne fut pas non plus innocente. En mettant la main sur la plateforme de streaming préférée des gamers, Amazon est capable de prendre le pouls du très juteux marché du jeu vidéo et des goûts et habitudes du public –avant sans doute d'y pénétrer avec sa propre solution.

Intrusion à votre domicile

Autre achat, autre œil dans ce système presque panoptique: les sonnettes et alarmes connectées Ring, qui enregistrent des vidéos conservées pendant 30 à 120 jours par Amazon et qui ont fait scandale début janvier 2019 à cause de la légèreté avec laquelle la sécurité des données était assurée.

Amazon étant désormais propriétaire de la chaîne de distribution alimentaire Whole Foods, votre passion secrète pour la pâte à tartiner, votre consommation immodérée de rosé-pamplemousse ou les kilos de chocolat que vous engloutissez discrètement ne sont plus un secret pour Amazon, donc potentiellement pour des entreprises tierces –et bientôt pour votre mutuelle?

Reste bien sûr le cas d'Alexa, l'assistant personnel par lequel tout pourra à court terme transiter. Alexa est une oreille, mais aussi un enregistreur connecté à internet: les écoutes non-désirées voire indésirables ont défrayé la chronique en avril dernier, tout comme la possibilité pour certain·es employé·es de la firme d'accéder à la géolocalisation des petites enceintes connectées.

Bref: à notre corps défendant ou parce que nous avons abandonné l'idée d'une vie tout à fait privée, nous sommes cerné·es.

En ce moment

Augmenter l'humanité, pourquoi pas? Encore faut-il se poser les bonnes questions

Et Cætera

Augmenter l'humanité, pourquoi pas? Encore faut-il se poser les bonnes questions

Avant de fusionner avec les machines il importe de bien (re)définir ce qui relève de l'être humain.

Le florissant commerce de restes humains sur Instagram

Et Cætera

Le florissant commerce de restes humains sur Instagram

Cantonné à eBay jusqu'à son interdiction, l'achat-vente de squelettes décorés se réfugie dans le flou juridique du réseau social.

La big data en santé, une mine d'or de 12 milliards d'euros pour la Grande-Bretagne

Biz

La big data en santé, une mine d'or de 12 milliards d'euros pour la Grande-Bretagne

La NHS est assise sur un trésor convoité par l'industrie pharmaceutique.