Multiplier les tests est une chose positive, perdre leurs résultats est en revanche moins glorieux. | Tolga Akmen / AFP
Multiplier les tests est une chose positive, perdre leurs résultats est en revanche moins glorieux. | Tolga Akmen / AFP

En Angleterre, une erreur sur Excel fait disparaître 16.000 malades du Covid

The boulette, the big boulette.

Le site américain Quartz consacre un dossier complet au data deluge provoqué par la crise du Covid: savoir traiter les données avec clarté et rapidité est, pour tout pays souhaitant lutter efficacement et en temps réel contre l'épidémie, une condition primordiale.

Cela n'a rien de simple –la France a connu et connaît encore son lot de confusions. Et quand l'humain ne faillit pas, c'est son utilisation de la technologie: il a été révélé en Grande-Bretagne qu'une erreur dans un tableau Excel avait fait «oublier» aux autorités de santé 15.841 personnes testées positives au Covid-19.

Outre-Manche, et comme ailleurs, les laboratoires d'analyses médicales envoient chaque jour les résultats de leurs campagnes de tests à Public Health England, équivalent anglais de Santé Publique France. Parce que le logiciel est l'un des plus communément utilisés au monde, l'envoi se fait sous forme de tableau Excel –ou de données CSV à y importer.

50.000 cas contacts dans la nature

Problème, que les personnes en charge dudit fichier ignoraient apparemment: un tableau Excel ne peut être infini et, comme l'explique le Guardian, est limité à 1.048.576 lignes dans ses versions les plus récentes. Avec la multiplication des tests dans le pays, la chose a vite fini par atteindre cette finitude –et 15.841 personnes n'ont pas été prises en compte par l'organisme chargé de coordonner la lutte contre l'épidémie.

Bien heureusement, ces personnes avaient été informées de leur état par les laboratoires les ayant testées. Ce trou statistique majeur est pourtant loin d'être sans conséquence: selon le Guardian toujours, ce sont plus de 50.000 cas contacts potentiellement contagieux qui auraient été ignorés par PHE.

Étant donné l'importance du traçage des malades ainsi que des personnes qu'elles ont pu côtoyer dans la maîtrise des foyers épidémiques, ce bug peut donc se révéler être désastreux, alors que le pays, comme le reste de l'Europe, fait face à une forte recrudescence de l'épidémie.

Ce n'est pas la première fois qu'Excel, omniprésent dans les institutions du monde entier, notamment bancaires et scientifiques, joue un sale tour aux personnes qui l'utilisent.

Les spécialistes en génétique ont par exemple dû renommer certains gènes humains suite à une confusion induite par le fonctionnement du logiciel. Le Guardian rappelle également la bourde à 5 milliards d'euros dont a été victime JP Morgan en 2013, provoquée par une simple erreur de division.

En ce moment

L'arnaque à 230 millions de dollars du troupeau fantôme

Biz

L'arnaque à 230 millions de dollars du troupeau fantôme

Afin de combler ses pertes boursières, un trader s'est inventé un troupeau de 266.000 vaches.

Les méduses, nouveau cauchemar des réacteurs nucléaires

Tech

Les méduses, nouveau cauchemar des réacteurs nucléaires

Algues, méduses, poissons et réchauffement climatique: un cocktail toxique pour les centrales.

Les superordinateurs chinois, des atouts militaires dans le viseur américain

Biz

Les superordinateurs chinois, des atouts militaires dans le viseur américain

Les États-Unis craignent que ces machines n'aident Pékin à surpasser leurs armes.