Une fin du monde, forcément, ça crée des liens. | Tinder
Une fin du monde, forcément, ça crée des liens. | Tinder

Pour la génération Z, Tinder représente plus que des plans cul

L'app de rencontres souhaite devenir l'épicentre des vies des jeunes.

Le printemps 2020 a été marqué par l'explosion mondiale de la pandémie de Covid-19 et, un peu partout dans le monde, par l'imposition de mesures de confinement souvent strictes. Ce coup d'arrêt social n'a paradoxalement pas empêché Tinder de constater un important regain d'activité sur sa plateforme, et ce malgré l'enfermement.

Comme le note Fast Company, l'app de rencontres a vu, au niveau mondial et au temps des non-rencontres, le nombre de messages échangés grimper de 52%, et les swipes augmenter de 39% chez les moins de 25 ans –cette fameuse génération Z, qui constitue plus de la moitié de la base de Tinder.

La conclusion est simple et correspond parfaitement au message que l'entreprise tente de faire passer depuis longtemps déjà. Tinder n'est plus seulement un outil de rencontres sentimentales ou l'intermédiaire technologique des plans cul d'un soir: elle est devenue, en particulier chez les jeunes, une plateforme d'échanges et de liens beaucoup plus larges.

«La génération Z a vécu sa vie sociale de manière numérique depuis qu'elle est née», note pour le site américain Jenny McCabe, responsable de la communication de la plateforme. Effectivement: les frontières traditionnelles n'ont, pour celles et ceux qui se massent à des concerts virtuels organisés dans Fortnite ou GTA, plus vraiment raison d'être.

Tiers-lieu

Devenir le point de rencontre central, le tiers-lieu privilégié de cette vie sociale, permettre de faire se rencontrer son pan virtuel et ses aspects réels, ses amitiés ou ses amours représente pour Tinder un enjeu majeur. Dépasser son statut d'app de rencontres lui ouvrirait un marché commercial colossal, celui-là même que TikTok, Snapchat ou Instagram ont fait leur.

«Nous avons fait évoluer Tinder pour qu'elle devienne un endroit où on peut traîner et rencontrer des gens, pas simplement l'endroit où on rencontre quelqu'un avant de partir», commente Jenny McCabe, citant certaines fonctionnalités de l'app implémentées ces derniers mois, comme la discussion vidéo Face to Face ou la possibilité désormais gratuite de discuter avec des gens du monde entier.

Et parce que cet objectif de conquête de la génération Z est de taille, Tinder y dédie une équipe spécifique, nommée la Z Team. Elle-même s'appuie sur un réseau d'utilisateurs et d'utilisatrices-tests, le Z Lab, ancien Tinder U formalisé durant la pandémie, pour mieux saisir l'air du temps et les désirs de cette génération si convoitée.

«Nous leurs parlons via Zoom pour essayer de comprendre ce qui est en train de changer, quelles sont les nouvelles manières de rencontrer des gens», explique Kyle Miller, patron de cette Z Team.

L'une de ces manières pourrait être le lancement international de Swipe Night, une aventure apocalyptique interactive lancée à grand bruit en septembre 2019 aux États-Unis, désormais ajustée au plus près des désirs spécifiques de la jeune génération.

En ce moment

Le secret de l'iPhone 12, Mario Kart testé par un enfant, ce que vous coûte le télétravail, une journée sur korii.

Et Cætera

Le secret de l'iPhone 12, Mario Kart testé par un enfant, ce que vous coûte le télétravail, une journée sur korii.

Ce qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui.

Apple a caché un important secret dans l'iPhone 12

Tech

Apple a caché un important secret dans l'iPhone 12

Une fonction inédite et capitale est prête, mais pas encore active.

On a fait tester «Mario Kart Live: Home Circuit» à Noé, 5 ans et demi

Tech

On a fait tester «Mario Kart Live: Home Circuit» à Noé, 5 ans et demi

Le jeu de course en réalité augmentée et zinzin de Nintendo semble beaucoup lui plaire –à nous aussi.