Il avait gagné le respect du gratin et des bas-fonds. | Tim Evans via Unsplash
Il avait gagné le respect du gratin et des bas-fonds. | Tim Evans via Unsplash

Architecte renommé le jour, braqueur de banque la nuit, il a dérobé des millions de dollars

Il faisait partie du gotha new-yorkais.

Les États-Unis sont fascinés par leurs gangsters et ont un faible particulier pour les braqueurs de banque de la fin du XIXe au début du XXe siècle. John Dillinger, Bonny and Clyde, Baby Face Nelson, Machine Gun Kelly… Ces criminels ont fait les choux gras de la presse au même titre que les stars de cinéma. Pourtant, le plus prolifique d'entre eux est beaucoup moins connu du grand public.

Actif entre 1869 et 1878, George Leonidas Leslie a amassé au fil de ses cambriolages au moins 7 millions de dollars, soit un butin de 200 millions si l'on ajuste cette somme à l'inflation.

Comme le raconte The Hustle, Leslie était à la ville un architecte, bien inséré dans le gotha new-yorkais. En parallèle, il menait une seconde vie de chef de gang. Depuis son domicile au sein d'un prestigieux hôtel de la Cinquième Avenue, il organisait minutieusement des braquages aux quatre coins de la région.

L'architecte se procurait les plans des banques à détrousser puis usait de ses talents professionnels pour en recréer des modèles et identifier leurs points faibles. Pendant des mois, il se rendait régulièrement sur place et ouvrait lui-même un compte afin d'étudier l'intérieur des bâtiments et d'identifier les coffres utilisés.

«Ocean's Eleven» avant l'heure

Ses complices devaient ensuite s'entraîner au braquage dans des reproductions construites dans un entrepôt. Le cerveau de la bande se procurait aussi des coffres identiques à ceux utilisés par ses victimes afin de s'exercer à les forcer. Plutôt qu'à l'explosif, la méthode la plus plébiscitée à l'époque, le gang de Leslie dévalisait les banques de nuit en ouvrant les coffres en (relative) douceur.

Cette méthode était tellement efficace que d'après J. North Conway, auteur de la biographie King of Heists («Le roi des hold-up»), Leslie faisait office de consultant sur les braquages d'autres gangs. Le tout contre de jolis honoraires. Les autorités estiment que lors de ses neufs années d'activité criminelle, l'architecte s'est retrouvé impliqué dans 80% des braquages de banques des États-Unis, le tout en continuant de fréquenter l'élite des magnats de la côte est.

Si le nom de Leslie n'est pas connu du grand public, son œuvre l'est. Le 27 octobre 1878, le George Leslie gang est parvenu à voler 2,7 millions de dollars des coffres de la Manhattan Savings Institution, l'une des plus grandes banques de la ville –soit 81 millions de dollars d'aujourd'hui. Ce braquage est encore à ce jour le plus important de l'histoire des États-Unis.

Seulement, Leslie n'en a jamais rien su. Son corps a été retrouvé quelques mois plus tôt à Yonkers, un quartier de Manhattan, criblé de balles. Le meurtre n'a jamais été résolu mais des rumeurs prêtaient au cerveau des braquages une tendance à courir les jupons, y compris ceux des femmes de ses comparses.

En ce moment

Le XA100, un réacteur nouvelle génération révolutionnaire pour les jets du futur

Tech

Le XA100, un réacteur nouvelle génération révolutionnaire pour les jets du futur

Le moteur à «cycle adaptatif» de GE pourrait équiper les F-35 ou ses successeurs.

Avec sa centrale hybride fusion-fission, la Chine annonce une révolution dès 2028

Tech

Avec sa centrale hybride fusion-fission, la Chine annonce une révolution dès 2028

Grâce au «Z-pinch», et à beaucoup d'optimisme.

☢️ Poutine, ou se préparer au pire 🐉 Les dragons volent-ils? ✈️ J-20 chinois vs F-22 américains, une journée sur korii.

Et Cætera

☢️ Poutine, ou se préparer au pire 🐉 Les dragons volent-ils? ✈️ J-20 chinois vs F-22 américains, une journée sur korii.

Quatre articles pour poser un autre regard sur le monde.