Signé Argent, le tailleur de Hillary Clinton était remarquable –et il fut remarqué. | Andrew Toth / Getty Images North America / AFP
Signé Argent, le tailleur de Hillary Clinton était remarquable –et il fut remarqué. | Andrew Toth / Getty Images North America / AFP

Argent, la start-up qui adapte ses tailleurs aux ambitions des femmes politiques américaines

Avec des modèles conçus pour l'empowerment, l'entreprise s'est construit une clientèle loyale.

Hillary Clinton en tailleur rose à motifs violets. L'image n'est pas difficile à imaginer, elle illustre d'ailleurs cet article: l'ancienne candidate à la présidentielle américaine a bien arboré ces couleurs, lors d'un gala en 2017.

Un risque qui, depuis plusieurs années déjà, porte ses fruits et participe d'une nouvelle tendance vestimentaire dans les sphères politiques féminines, d'après une enquête de Fast Company.

Il n'aura fallu que trois ans à la start-up de mode Argent pour fidéliser sa clientèle en la convainquant qu'un tailleur de femme n'a pas à être noir, gris, sans forme ou beaucoup trop ajusté.

«La création d'Argent a été catalysée par une étude que j'ai lue qui montrait à quel point les femmes sont jugées sur leur apparence au travail», raconte Sali Christeson, la fondatrice de la marque. «Vos vêtements ont un impact sur la perception que les gens ont de vous, ce qui influence la trajectoire de votre carrière et votre revenu tout au long de votre vie.»

Un tailleur multifonction

La popularité de la start-up a atteint Hollywood, mais c'est surtout en politique qu'elle surprend et se démarque. Le design est très fonctionnel. Les tailleurs comportent de multiples poches –de la poche en microfibre pour nettoyer ses lunettes à la petite fente qui permet d'accrocher un badge en passant par l'indispensable poche intérieure de téléphone– et les matières utilisées ne se froissent pas. Au-delà de l'aspect pratique, ces tailleurs sont surtout l'occasion de faire impression et de sortir du lot.

Car les tailleurs Argent accrochent l'œil. Sali Christeson avait pourtant étudié les habitudes d'habillement des femmes au lancement de son entreprise: 80% des femmes optaient plutôt pour des tailleurs sombres, noirs ou bleu marine.

Avec Argent, la tendance s'est inversée: les ventes sont à 80% des modèles colorés (orange, vert bicolore, corail, rouge vif...). «Pour nous, c'est une question de souplesse», explique la créatrice de l'entreprise. «Vous pouvez porter une veste rose électrique en tailleur ou avec un jean et un t-shirt.»

Et la couleur fut

Clinton est une adepte d'Argent depuis les débuts de la marque en 2016. Elle porte un blazer à carreaux verts lors d'un photoshoot pour The Economist et un tailleur réversible (bleu uni d'un côté et à motifs de l'autre) lors d'un discours prononcé à Georgetown pour la remise d'un prix.

D'autres femmes politiques, telles la candidate à l'investiture démocrate Kamala Harris ou la maire de San Francisco London Breed, ont également repéré Argent. «Nous voyons que nos clientes en politique passent du temps à réfléchir à la manière dont leur tenue va refléter le message qu'ils essayent de transmettre», analyse Christeson.

«Elles ne veulent plus accepter le statu quo de Capitol Hill, où se fondre dans la masse était la norme pendant si longtemps. Elles veulent des vêtements qui leur permettent de carrer les épaules, se tenir avec confiance et se concentrer sur le travail qui les attend.»

En ce moment

Nagui et les chevaux: comment la course au clic transforme une simple blague en «rumeur»

Et Cætera

Nagui et les chevaux: comment la course au clic transforme une simple blague en «rumeur»

De la «private joke» à la fake news, itinéraire d'une bien étrange histoire.

Wildtype, la start-up qui crée des sushis in vitro

Tech

Wildtype, la start-up qui crée des sushis in vitro

Êtes-vous prêts pour le saumon produit en laboratoire?

L'US Air Force a conçu et testé un nouvel avion de chasse en 12 mois seulement

Tech

L'US Air Force a conçu et testé un nouvel avion de chasse en 12 mois seulement

Stupeur totale dans le monde de la défense.