Même ce pays se met à grignoter la place accordée à l'automobile. | Pascal Bernardon via Unsplash
Même ce pays se met à grignoter la place accordée à l'automobile. | Pascal Bernardon via Unsplash

Les États-Unis avancent-ils vers la fin du tout-voiture?

Un nombre croissant de villes américaines réduisent la place dédiée à l'automobile.

Huit km/h. Autrefois, les bus de la ligne new-yorkaise M14A circulaient en moyenne à 8 km/h. La faute aux cauchemardesques embouteillages de la 14e avenue où ils circulent. Mais depuis octobre 2019, une petite révolution est en marche. Loin des projets pharaoniques d'Elon Musk, elle n'a nécessité que du marquage au sol et de nouveaux panneaux.

Il y a quatre mois, la mairie de New York a décidé de fermer aux voitures l'essentiel de la 14e avenue, qui traverse le cœur de Manhattan, seize heures par jour. Ce choix est pragmatique: une voie de circulation peut contenir entre 600 et 1.600 voitures individuelles par heure –le plus souvent habitées par une personne seulement– alors qu'une voie réservée aux bus peut transporter 4 à 8.000 êtres humains par heure.

Depuis lors, l'embouteillage constant a disparu, 5.000 personnes supplémentaires empruntent la M14A chaque semaine, la vitesse moyenne des bus a plus que doublé et la durée des déplacements a diminué de 35%. La fréquentation des commerces de l'avenue est même en augmentation.

Écologie, santé et sécurité

En 2018, Seattle a fermé la plus grande partie de sa 3e Avenue aux automobiles pendant treize heures par jour. Ce mois-ci, San Francisco a interdit la plus grande partie de Market Street aux véhicules individuels. Ce qui a conduit le comité éditorial du Los Angeles Times à réclamer des mesures similaires pour la cité des anges. «Pour lutter contre le changement climatique et concevoir des communautés plus saines, les villes doivent reprendre les rues aux voitures», écrit-il.

Comme le rappelle Mashable, ce n'est pas qu'une question de circulation. «Les citadins n'ont pas à tolérer des rues étouffées par les voitures, où les décès de piétons sont en forte augmentation. Les gens n’ont pas à souffrir perpétuellement de la pollution qui endommage les poumons et le coeur. Le secteur américain des transports n'a pas à être le plus grand émetteur de gaz à effet de serre [...] du pays», asserte le site d'information.

Aux États-Unis, les morts de piéton·nes ont augmenté de 53% depuis 2009. Rien qu'en 2018, les voitures y ont causé la mort de 6.283 personnes. «Au niveau mondial, les routes tuent plus de gens que le VIH ou les meurtres», rappelle The Economist.

Notamment en cause, l'essor des véhicules plus gros et lourds, comme les SUV –ou le Tesla Cybertruckqui font l'objet d'un marketing agressif des constructeurs automobiles. En cas de collision avec un·e piéton·ne ou un·e cycliste, l'issue est mortelle deux à trois fois plus souvent avec ce type de voiture. Même dans l'épicentre mondial du tout-auto, enough is enough.

En ce moment

Musk veut conquérir l'Europe avec des véhicules électriques d'une autonomie de 1.000 kilomètres

Biz

Musk veut conquérir l'Europe avec des véhicules électriques d'une autonomie de 1.000 kilomètres

Cela suppose des batteries moins chères et plus puissantes.

Si vous voulez un VPN, autant en prendre un qui soit sécurisé!

Tech

Si vous voulez un VPN, autant en prendre un qui soit sécurisé!

De plus en plus d’internautes utilisent des VPN. Au point de prendre parfois tout et n’importe quoi et de ne pas réellement être protégés.

Mais au fait, qui a inventé la roue?

Tech

Mais au fait, qui a inventé la roue?

D'apparence simple, elle est très complexe. Et fut d'abord appliquée à un jouet.