Le roi de la route. | Brad Killen via Unsplash
Le roi de la route. | Brad Killen via Unsplash

SUV et voitures chères font de vous de dangereux chauffards

C'est la science qui le dit.

Des voitures plus lourdes et plus chères tendent à faire de bien mauvais conducteurs. Ce n'est pas nous qui le disons mais la science –et Business Insider, qui consacre un article à la question de la psychologie automobile et du rapport entre l'attitude sur la route et le type de véhicule conduit.

Le site américain rapporte une étude effectuée par des chercheurs à Las Vegas en 2019. En envoyant un homme blanc, une femme blanche, une femme noire et un homme noir traverser les rues d'une zone à vitesse limitée, ils cherchaient à trouver une relation entre la couleur de la peau et le genre des piétons et l'attitude des automobiliste envers elles et eux.

Pas de chance: les deux critères n'ont semble-t-il pas un impact particulièrement notable. Pourtant, une minorité de voitures freinaient pour poliment laisser le passage, quand la majorité n'avait cure de ces humains à pieds et accéléraient pour ne pas perdre une seconde en les laissant traverser. Seuls 129 véhicules se sont ainsi arrêtés sur les 461 observés.

Les scientifiques se sont creusé la tête pour expliquer le phénomène, jusqu'à ce qu'ils reprennent toutes les bandes vidéo de l'expérience et listent les modèles des voitures incriminées dans cette «rage de route» particulièrement incivile.

Surprise, ou pas: dans un article publié dans Journal of Transport & Health, les auteurs ont annoncé avoir découvert que l'incivilité au volant croissait à mesure que la valeur de la voiture conduite grimpait. Selon eux, une augmentation de 1.000 dollars du prix du véhicule correspond à 3% de chances en moins de laisser passer un piéton.

Comme le rappelle Business Insider, ce n'est pas la première des recherches à mettre en évidence un tel rapport: les voitures coûteuses ou rapides ont eu de tout temps un impact sur le comportement dominant de leurs conducteurs, comme sur les personnes –dominées– au volant d'autos plus basiques.

Arrête ton char

Et ça, c'était avant même l'arrivée massive sur les marchés, américain comme européen, des SUV, crossovers et pick-up monstrueusement lourds, volumineux et polluants, qui désormais règnent sur une partie des routes tels des chars tout-puissants, dont le poids et la taille n'ont cessé de croître avec les ans.

Dans le même temps, le nombre de piétons tués sur les routes suivait la même tendance aux États-Unis, réussissant même le triste exploit d'augmenter pendant la pandémie alors que les voitures roulaient moins.

La technique n'est pas absente de ce phénomène: quand une automobile de taille normale fauche les jambes, les énormes SUV frappent les corps en entier, d'adultes mais plus encore d'enfants, dont la tête n'atteint parfois même pas la hauteur du capot du véhicule. Quant au poids, on vous laisse imaginer la différence entre l'impact, à faible comme à grande vitesse, d'un SUV de 2 tonnes et celui d'une Twingo moitié moins lourde.

«Certaines études montrent que conduire un très gros véhicule offre aux conducteurs comme à leurs passagers un plus grand sentiment de sécurité. C'est une incitation pour en acheter un», explique Justin Tyndall, un économiste de l'Université d'Hawaï spécialisé dans le comportement des automobilistes.

«Le problème est que, dans l'ensemble, cela fait peut-être baisser notre sécurité collective», précise l'Américain, responsable d'une étude liant les décès de piétons à la plus grande concentration de grosses voitures.

Ce à quoi nous pouvons ajouter que ce sentiment de sécurité n'est qu'un sentiment: non, les enfants ne sont pas plus en sécurité dans un SUV que dans une voiture classique, notamment parce que le doublement du risque de tonneau annule les avantages donnés par la taille et le poids.

Le changement s'effectue également au niveau du style de conduite. Un article publié en début d'année a montré que plus le conducteur se sentait en sécurité dans son habitacle, plus il avait tendance à prendre des risques, à freiner tard, à accélérer brusquement, à dépasser les vitesses limites; bref, à faire tout ce qui peut mener à des accidents mortels.

Professeur à l'Iéseg et coauteur de cette étude, Bart Claus explique que les grosses (ou rapides) et coûteuses automobiles ont également toujours été des marqueurs sociaux et économiques forts –des signes extérieurs sinon de richesse, au minimum d'un certain confort matériel qu'il est important d'afficher.

«Ils sont plus centrés sur leur propre personne, plus égoïstes, prennent des décisions selon leurs propres intérêts plutôt que ceux des autres», dit-il à propos des individus achetant ces véhicules massifs, chers et polluants. «Tout ceci se rencontre dans un SUV pour créer une personne qui est moins sympathique envers son prochain que si elle ne conduisait pas un SUV.»

En ce moment

Plus de 50 jours en vol: le Zephyr, drone de tous les records, est toujours en l'air

Tech

Plus de 50 jours en vol: le Zephyr, drone de tous les records, est toujours en l'air

Conçu par Airbus, le drôle d'animal ne veut plus descendre.

La Corée du Nord offre 100.000 soldats à la Russie pour l'aider en Ukraine

Et Cætera

La Corée du Nord offre 100.000 soldats à la Russie pour l'aider en Ukraine

Une alliance des forces sombres.

Dix anecdotes folles que vous ignoriez sur le mythique SR-71 «Blackbird»

Tech

Dix anecdotes folles que vous ignoriez sur le mythique SR-71 «Blackbird»

L'avion de toutes les extravagances.