Échapper à la foule pour se replier sur une bulle intime: après tout, pourquoi pas. | Bedford / Capture d'écran via App Store
Échapper à la foule pour se replier sur une bulle intime: après tout, pourquoi pas. | Bedford / Capture d'écran via App Store

Bedford, un réseau social pour deux

Lancée par Joshua Kushner, l'application fait le pari d'un espace intimiste, utilisable par deux personnes seulement.

Depuis le lancement de Facebook en 2006, l'un des leitmotivs de Mark Zuckerberg a été de réunir et de rapprocher les internautes à travers le monde. Bedford a vu les choses d'une manière diamétralement opposée.

Annoncé officiellement le jour de la Saint-Valentin, Bedford est un réseau social pour deux personnes: vous et «cet être spécial dans votre vie –votre femme, votre petit ami, votre meilleur copain, votre grand-mère ou qui que ce soit d'autre», lit-on sur l'App Store.

Hormis le concept de départ, rien de bien révolutionnaire sur la forme. Il est, comme sur la plupart des services de messagerie en ligne, possible d'envoyer des messages textuels, des photos et vidéos et chaque contenu disparaît sous quarante-huit heures.

Une fausse bonne idée?

Pour l'heure, l'application n'est pas accessible en Europe. Et il n'est d'ailleurs pas certain qu'elle attire beaucoup d'utilisateurs outre-Atlantique. En effet, les réseaux sociaux reposent sur les effets de viralisation qu'ils peuvent générer.

Par exemple, plus il y a de membres de Facebook, plus la valeur et l'intérêt du réseau social grandissent, plus il y a de personnes susceptibles de vouloir l'utiliser. Ce mécanisme risque d'être compliqué à mettre en place avec Bedford, le pari étant de restreindre les interactions à des duos.

Seulement quatre avis ont jusqu'ici été publiés sur l'App Store et déjà, certains demandent à être plus que deux. «C'est une excellente idée mais j'étais tiraillée entre mes deux meilleurs amies. Pouvez-vous ajouter une fonctionnalité afin que je puisse Bedforder plusieurs personnes?»

Ce qui pourrait en revanche séduire les internautes est la promesse d'intimité et de sécurité. Le créateur de l'app, Joshua Kushner, qui n'est autre que le frère de Jared Kushner, lui-même beau-fils de Donald Trump, assure que les données personnelles sont chiffrées et en sécurité.

Aucune information sur l'âge, l'emploi, le genre, la santé, la géolocalisation, aucune donnée biométrique ou sensorielle ne sera collectée, est-il promis. L'application annonce toutefois dans sa politique de confidentialité qu'elle peut avoir accès à des données sur l'utilisation des pages web ou des applications mobile.

Il est encore trop tôt pour dire si Bedford sera ou non une solution fiable pour une conversation sécurisée à deux. Joshua Kushner pourrait imaginer un crash test ultime entre Donald Trump, le beau-père de son frère, et son bon ami ukrainien Volodymyr Zelensky.

En ce moment

La Sibérie, terre promise des cryptomonnaies?

Tech

La Sibérie, terre promise des cryptomonnaies?

La région pourrait devenir un enjeu stratégique pour l'indépendance numérique russe.

Cet été, adonnez-vous au «glamping»

Biz

Cet été, adonnez-vous au «glamping»

La mode est au camping glamour, dont le marché explose à la suite de la crise sanitaire.

Un précurseur du lithium-ion promet des batteries 90% moins chères

Tech

Un précurseur du lithium-ion promet des batteries 90% moins chères

Les piles «tout polymère» de Hideaki Horie seraient aussi simple à produire que de l'acier.