Un trader du parquet de Wall Street regarde le Dow Jones s'effondrer, le 18 mars 2020 à New York. | Spencer Platt / AFP

Un trader du parquet de Wall Street regarde le Dow Jones s'effondrer, le 18 mars 2020 à New York. | Spencer Platt / AFP

Un suicide met en lumière le danger des apps de trading amateur

Alex Kearns, 20 ans, s'est donné la mort après avoir cru encaisser une perte abyssale sur Robinhood.

L'ennui du confinement et la disponibilité d'applications simples d'utilisation ont récemment fait exploser le trading amateur. Robinhood, un service qui permet d'échanger en Bourse sans frais, séduit notamment bon nombre d'internautes.

Un utilisateur de l'app, Alex Kearns, a mis fin à ses jours le 12 juin. L'étudiant de 20 ans était rentré chez ses parents le temps du confinement; pour passer le temps et se faire un peu d'argent, il s'était mis à boursicoter.

Dans une note, Kearns a indiqué qu'il n'avait «aucune idée» de ce qu'il faisait sur Robinhood. Il est bien sûr impossible d'expliquer un suicide par une cause unique, mais il semble que son geste ait été précipité par la découverte d'un solde négatif de 730.165 dollars [644.935 euros] sur son compte.

Le jeune homme disait ne pas comprendre comment un aussi petit compte avait pu perdre autant d'argent. En réalité, il n'a jamais perdu ces sommes.

Erreur d'interprétation

Forbes avance qu'Alex Kearns a tenté un «bull put spread», une opération complexe consistant à acheter des options à deux prix différents en pariant sur une hausse modérée. Seulement, si le prix du produit s'établit à la clôture entre les deux prix proposés, les pertes sont enregistrées et le solde ne s'équilibre qu'à la réouverture. Le jeune homme a cru être enseveli sous les dettes, alors que la situation n'était que temporaire.

Le problème est que Kearns a le profil type d'un utilisateur de Robinhood. L'application vise directement les millennials ne disposant pas de solide culture trading et voyant cette activité comme une forme de divertissement.

«Ce gamin est mort pour rien, parce qu'une start-up ne comprend pas qu'on ne peut pas montrer un négatif de 730.000 dollars à un jeune de 20 ans. À quel point ces mecs réfléchissent au feu avec lequel ils jouent?», s'indigne un proche d'Alex Kearns, qui estime que l'app est «utilisée comme un casino, car conçue comme tel».

Chez les «day traders», la mode est d'acheter à la baisse, portée par la certitude que les cours finissent toujours par remonter un jour. Cette stratégie aboutit à des situations inquiétantes. Hertz, pourtant en faillite, a connu un pic de popularité sur Robinhood début juin, alors que son action ne vaudra probablement bientôt plus rien.

Accusée depuis longtemps de profiter de l'excitation de jeunes traders sans expérience, la start-up a annoncé qu'elle tentera d'éviter que les options les plus complexes ne soient disponibles aux personnes non éduquées sur la question. Elle a également promis d'améliorer le contenu explicatif sur son app et fera un don de 250.000 dollars [221.000 euros] à la Fondation américaine pour la prévention du suicide.

Si vous êtes concerné·e par ces sujets et souhaitez obtenir de l'aide, discuter ou avoir l'écoute de quelqu'un:
> S.O.S Amitié
sos-amitie.com ou 09 72 39 40 50
> Suicide écoute
suicide-ecoute.fr ou 01 45 39 40 00

En ce moment

Un PowerPoint qui tue, la fusée géante de la NASA, l'astuce pour tromper les GAFAM, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Un PowerPoint qui tue, la fusée géante de la NASA, l'astuce pour tromper les GAFAM, l'hebdo de korii.

Les dix meilleurs articles de la semaine, pour un dimanche sans une trace d'ennui.

Un polymère transforme vos déchets électroniques en or

Tech

Un polymère transforme vos déchets électroniques en or

Vos vieux ordis ou smartphones contiennent des trésors qui peuvent être extraits grâce à la chimie.

Grâce à ses batteries, le nouveau TGV japonais résiste aux séismes

Tech

Grâce à ses batteries, le nouveau TGV japonais résiste aux séismes

Le Shinkansen N700S -avec un «S» pour «suprême»- peut se déplacer même en cas de coupure de courant.