La gymnastique féline et l'espace, une vielle histoire. | Fantasticpicture via Pixabay
La gymnastique féline et l'espace, une vielle histoire. | Fantasticpicture via Pixabay

Quand les astronautes s'inspirent des chats

Les spécificités physiques des félins ont aidé les êtres humains à se mouvoir en apesanteur.

Les chats ont la capacité de savoir parfaitement corriger leur posture corporelle en toute condition. Les scientifiques ont décidé de s'inspirer de cette rare plasticité pour aider les astronautes à se mouvoir dans l'apesanteur spatiale, comme l'explique un article de Popular Mechanics.

La sortie du véhicule spatial, appelée «activité extravéhiculaire», est pour l'être humain l'une des étapes les plus périlleuses. Les scientifiques ont donc placé les chats dans les appareils destinés à former les astronautes, afin de scruter leurs réactions –cette étude des êtres vivants dans l'espace porte un nom: la bioastronautique.

Les félins sont depuis longtemps utilisés pour leurs capacités à répondre à la gravité. À la fin des années 1940, l'US Air Force a ainsi analysé le comportement des chats dans des vols «zéro G» à bord d'un Convair C-13, permettant de recréer les conditions de l'apesanteur. C'est en 1963 que le premier chat, Félicette, a été envoyé dans l'espace par la France pour tester sa survie à bord d'une fusée.

L'effet gyroscope

En 1969, à la suite de nombreuses autres têtes chercheuses que le phénomène étonnait, les chercheurs californiens T. Kane et M. Scher ont publié un article dans l'International Journal of Solids and Structures. Intitulée «Une explication dynamique du phénomène de chute du chat», l'étude a été en partie financée par une subvention de la NASA.

Kane & Scher ont ensuite mis au point un «chat modèle» en utilisant une paire de cylindres joints qui fléchissent et se plient ensemble, puis ont conçu des équations différentielles décrivant le phénomène. La NASA a tiré profit de ces recherches pour développer des manœuvres visant à aider les astronautes à orienter leur corps dans les conditions d'apesanteur de l'espace.

En 2012, prenant pour base la vidéo tournée par l'US Air Force plus de soixante ans plus tôt, l'ingénieur et vulgarisateur Destin Sandlin a cherché à analyser comment les chats parvenaient à se tordre durant une chute, ce qui semble physiquement impossible pour les êtres humains.

Il a filmé un animal en conditions réelles, puis a décortiqué ses mouvements au ralenti. Il a ensuite observé que la chatte, nommée Gigi, commençait à se tordre dans un sens puis continuait dans un autre, avant que cette torsion finisse par s'arrêter.

À partir de ces observations, Sandlin a déduit que les chats utilisent l'effet gyroscope à l'aide de leur oreille interne. Selon lui, l'animal est semblable à deux sections de cylindre de torsion, fonctionnant de concert pour démarrer puis arrêter la rotation.

En ce moment

Des millions de billets de banque manquent à l'appel et personne ne s'en soucie

Biz

Des millions de billets de banque manquent à l'appel et personne ne s'en soucie

Comment expliquer que les banques centrales en impriment plus alors qu'ils sont moins utilisés?

Pour camoufler les pénuries, les supermarchés britanniques utilisent des fruits et légumes en carton

Biz

Pour camoufler les pénuries, les supermarchés britanniques utilisent des fruits et légumes en carton

Le Brexit, vrai succès au quotidien, n'est pas l'unique cause de l'entourloupe.

Les bateaux fous de Coca-Cola, l'entourloupe de la «shrinkflation», des emojis très trompeurs: l'hebdo de korii.

Et Cætera

Les bateaux fous de Coca-Cola, l'entourloupe de la «shrinkflation», des emojis très trompeurs: l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour briller en société, et voir le monde autrement.